Collège de Mtsamboro : des postes de surveillants comme enjeu du dialogue

0
276
Le collège de Mtsamboro (Image d'Archive)

Sis dans le village voisin du meurtre de Miki, le collège de Mtsamboro se plaint toujours d’un manque d’effectif en surveillants, quand le recteur demande un diagnostic précis des besoins.

Nous avions rapporté un communiqué signé par un collectif des personnels du Collège de M’tsamboro et envoyé par Bruno Dezile, secrétaire départemental de la CGT Educ’action, qui réclamait davantage de moyens pour l’établissement dans le cadre des violences entre jeunes à la double issue dramatique. La demande portait essentiellement sur le recrutement de 8 Assistants d’Education (AED). Tout en reconnaissant un déficit d’AED, le recteur Gilles Halbout répondait que l’établissement classé en REP+, était plutôt bien doté en encadrement de vie scolaire, et qu’il était prêt à trouver une solution mieux adaptée que les AED si le besoin s’en faisait sentir.

Une réponse qui n’a pas plu au Collectif qui nous envoie dans un communiqué le décompte des personnels énoncés par le recteur, en jugeant que peu sont affectés à la surveillance. De son côté Gilles Halbout réévalue à la hausse le nombre de personnels de Vie scolaire, « ils sont en réalité 22 au total ». Espérons qu’un dialogue sera engagé en dehors d’un ping-pong médiatique.

Pour permettre un retour serein en cours dans ce collège qui se trouve dans le village voisin de celui qui a déploré le décès de Miki, le recteur a proposé de commencer par la moitié des effectifs, afin de monter en puissance. Il fait partie des nombreux établissements de Mayotte atteint de gigantisme par le volume d’élèves accueillis au regard des infrastructures, puisque prévu pour 900 il en accueille 1.450.

Le collectif maintient sa demande de 8 nouveaux AED en équivalent temps plein, et de l’intervention de psychologues dans toutes les classes, « autour des traumatismes, des violences, de la vengeance, des menaces et recueillir la parole des élèves ». De son côté le recteur réitère sa volonté d’évaluer le rôle de chacun des 22 personnels de vie scolaire au sein de l’établissement, et de trouver des solutions notamment en améliorant la formation de chacun.

A.P-L.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here