Olivier Neis, intronisé commandant des pompiers de Mayotte

Le service départemental d'incendie et de secours (Sdis) est un service "adolescent", créé lors de la départementalisation, il marque un tournant, à 1000 lieues des quelques volontaires de la préfecture qui faisaient fonction de pompiers dans les années 1980. Le nouveau colonel, intronisé ce mardi, promet de faire "grandir" le service en étant "à l'écoute" du personnel. Des recrutements sont notamment en cours.

0
581
La présidente du Sdis Moinaecha Soumaila, le préfet Jean-François Colombet et le colonel Olivier Neis, directeur des pompiers de Mayotte

Qu’ils ont grandi les pompiers de Mayotte ! La cérémonie de prise de fonction du colonel Olivier Neis était l’occasion de rappeler que dans les années 1980, seuls quelques jardiniers de la préfecture constituaient la première force de lutte contre le feu sur l’île, embryon du service territorial d’incendie et de secours, devenu grâce à la départementalisation un service départemental en 2014.

Un service qui a connu ces derniers mois son lot de grèves et d’actions coup de poing, sur fond de mésentente entre le colonel Fabrice Terrien et les pompiers sous ses ordres.

Le nouveau patron du Sdis, Olivier Neis, est un ancien de Mayotte, puisqu’il a exercé ici pendant 8 ans. Attendu sur le front social, il a promis dans son discours de garder sa « porte ouverte », de rester « à l’écoute » et de travailler « ensemble ».

Le JDM : Vous connaissez Mayotte, qu’est ce que votre connaissance du territoire va apporter à cette nouvelle affectation ?

Olivier Neis, colonel des pompiers de Mayotte :

Olivier Neis, nouveau directeur du SDIS

C’est vrai que j’ai servi de 2008 à 2016 mais Mayotte évolue. Contrairement à ce qu’on peut dire à Mayotte les choses avancent, le Sdis grandit, évidemment il y a des choses à faire sur le casernement, sur la formation, mais tout ça entre dans une réflexion d’un projet d’établissement sur les trois prochaines années et nous aurons l’occasion d’en reparler. Le SDIS date de 2014, nous avons à le faire grandir

Vous arrivez dans un contexte social particulier au sein du Sdis, quelles sont vos relations avec les syndicats, comment cela va-t-il se passer ?

Depuis mon arrivée le 4 mars, j’ai eu l’occasion de visiter tous les centres, de voir l’ensemble du personnel, d’être à l’écoute, de comprendre l’ensemble des problématiques, et ensemble, je dis bien ensemble, avec les syndicats, avec les sapeurs pompiers, avec l’état major, nous allons construire la réponse, apporter une réflexion sur le protocole d’accord qui a été signé, et mettre en place l’ensemble des moyens pour que le Sdis de Mayotte retrouve un chemin vers la réussite, et surtout, surtout, assurer sa mission première : porter secours aux personnes, préserver les biens et l’environnement.

Qu’en est-il aujourd’hui des pompiers de l’aéroport ?

Les sapeurs pompiers de l’aéroport : la convention mettait un terme au 31 décembre 2020, le terme est clair, les pompiers qui étaient affectés par convention à l’aéroport ont rejoint les rangs du service départemental d’incendie et sont aujourd’hui répartis sur l’ensemble des centres de secours, et donc aussi bien leur carrière, que leur formation et la poursuite des activités les concernant rentre dans le droit chemin du Sdis de Mayotte, il n’y a aucun souci là dessus, il y a eu des tractations, des pourparlers, il y a une décision qui a été prise et la fin de la convention les a ramenés à leur première profession qui est sapeur pompier du centre d’incendie et de secours de Mayotte.

Une dernière question sur les effectifs, où en est-on à Mayotte ?

Près de 800 personnels, et une douzaine de recrutements en cours

Le Sdis, lors de son dernier conseil d’administration il y a une quinzaine de jours a fait valider par une délibération la création de 8 postes supplémentaires [de pompiers professionnels NDLR] issus des concours auxquels s’ajoutent 4 postes issus des rangs des sapeurs pompiers volontaires, faisant passer les rangs des sapeurs pompiers professionnels à 241 postes ouverts -12 postes sont en cours de recrutement-, ce qui représente une moyenne haute par rapport à tous les Sdis des départements de même catégorie. A cela s’ajoutent quelque 500 pompiers volontaires, ce qui donne un potentiel opérationnel en humains capable de subvenir à l’ensemble des besoins dont le Sdis de Mayotte a besoin.

Y.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here