Daniel Zaïdani sur la départementalisation et la régionalisation : « Il n’est pas trop tard pour bien faire »

7
262
Daniel Zaïdani et Soihirat Elhadad

C’est un peu comme s’il revêtait de nouveau son costume de président du département, en tout cas, il conserve celui de conseiller départemental pour les futures élections: Daniel Zaïdani appelle avec sa binôme Soihirat Elhadad, à « prendre le temps » de dresser un premier bilan des dix ans de la départementalisation. En réponse aux demandes réitérées du ministre des Outre-mer de le faire « sereinement, calmement, tranquillement ». Les deux élus évoquent aussi la « Régionalisation de Mayotte ».

Le 1er président du Département rappelle que la loi ordinaire du 7 décembre 2010, composée de 37 articles fixant les règles d’organisation et de fonctionnement de notre collectivité unique, prévoit que l’évolution de la législation vers le droit commun soit réalisée au moyen d’ordonnances ou de décrets. « Le bilan de la départementalisation mettra en lumière le chemin parcouru et de déterminera les points de blocage et les forces de freins au bon achèvement à la Départementalisation et à la Régionalisation de Mayotte. »

Ils sont d’accord sur le principe d’un « calendrier de travail pour atteindre l’égalité réelle tant sur le plan financier, humain que législatif », en particulier dans les domaines régis encore par le principe de la spécificité législative « à savoir le droit social, le droit du foncier, le droit du travail, le droit de la sécurité sociale et les conditions d’entrée et de séjours des étrangers (…) tout en conservant notre identité dans la République. »

Pour parachever « la départementalisation et la régionalisation », le binôme invite à « restaurer un dialogue constructif et franc entre les élus de Mayotte et le gouvernement ».

Alors qu’il a toujours vitupéré contre les textes envoyés au dernier moment par Paris au conseil départemental sur des sujets qui l’impactait directement, il invite à une consultation « en amont, pour avoir le temps nécessaire de donner son avis. Et dans un esprit constructif, les réponses du Conseil départemental doivent être pris en considération ». Ce qui ne fut pas toujours le cas sous sa présidence de 2011 à 2015, « ces avis n’ont pas souvent été pris en compte par le gouvernement alors que les élus territoriaux ont une meilleure connaissance du terrain et de la compréhension socio-culturelle de la population. Ceci doit changer… »

« Quoiqu’il en soit, il n’est pas trop tard pour bien faire : Rassemblons-nous, échangeons et proposons, au gouvernement, notre loi de programmation pour Mayotte qui permettra de relancer la construction du 101ème Département », signent Daniel Zaïdani et Soihirat Elhadad, les deux conseillers Départementaux MDM, candidats à leur succession à Pamandzi.

7 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here