Ouverture de la crèche Enfants et Uni’Vert à Kawéni

Le 19 avril, la crèche Enfants et Uni’Vert ouvrira ses portes dans le bâtiment de la caisse de Sécurité Sociale, à Kawéni. Entretien avec Régis Barbier, directeur général de la communauté associative “Les Marionnettes”, dont dépend la crèche.

0
424
La crèche de Kawéni est la première structure de l'association "Les Marionnettes" à Mayotte

« Notre volonté de nous implanter à Mayotte est partie du besoin très important au niveau de la petite enfance et des niveaux de chômage et de pauvreté élevés. L’île constituait donc un territoire privilégié où apporter nos compétences et nos valeurs.   Nous avons répondu à deux appels d’offre, à Kawéni et à Mtsamboro, que nous avons remportés », explique Régis Barbier.

La Communauté associative Les Marionnettes, dont fait partie la crèche Enfants et Uni’Vert, gère aujourd’hui 14 crèches et micro-crèches à La Réunion. Actrice de l’Economie Sociale et Solidaire, elle s’inscrit dans la lutte contre la pauvreté. L’ambition des Marionnettes est en effet de favoriser l’insertion des jeunes mamans, notamment à travers le projet « 100 places pour 100 parcours vers l’emploi ».

« Nous réservons une place en crèche à une jeune maman dès lors qu’elle s’engage avec le Pôle Emploi ou la Mission Locale pour chercher un emploi ou une formation», précise R. Barbier. Dans les crèches des Marionnettes, 10 à 15% des places sont réservées pour ces jeunes mamans. La participation financière dépend des revenus et du nombre d’enfants. Une jeune maman avec un enfant et 1 000€ de revenu mensuel paiera 34 centimes de l’heure, sachant que la collation, le déjeuner, le goûter et les couches sont fournis.

L’objectif de la crèche est aussi de favoriser la formation des Mahorais et l’insertion des jeunes mamans

 

La crèche Enfants et Uni’Vert s’inscrit également dans une logique de Développement Durable – d’où son nom – avec une volonté d’utiliser des produits bio, de limiter la consommation en eau et en électricité, de travailler le rapport à la nature avec les enfants. Son projet social est ambitieux : la crèche vise une mixité sociale et propose un accueil aux enfants porteurs de handicaps. À la Réunion, sur les 340 enfants pris en charge par les établissements des Marionnettes, 32 sont reconnus porteurs de handicap ou en passe de l’être.

Concernant le personnel, 36 jeunes mahoraises ont déjà bénéficié d’une formation de 3 mois aux métiers de la petite enfance. « À Mayotte, notre grande crainte était de ne pas trouver de personnel qualifié », se souvient R. Barbier. « Mais nous y sommes parvenus, et maintenant l’enjeu est de le fidéliser et de le faire monter en compétences. Il n’y a qu’au niveau des directions qu’on n’a pas trouvé de Mahorais avec les diplômes nécessaires. Mais d’ici quelques années on espère que nos éducatrices auront assez d’expérience pour diriger les crèches ».

Outre l’implantation d’autres crèches sur l’île, la communauté associative ambitionne d’ouvrir un organisme de formation aux métiers de la petite enfance. En attendant, Enfants et Uni’Vert pourra accueillir 56 enfants, qui arriveront progressivement au sein de la structure. La demande étant déjà très forte, la crèche offre la possibilité aux entreprises de réserver des places pour leurs salariés.

Mail : contact@marionnettes.re

Site internet : https://marionnettes.re

Marine Wolf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here