22.9 C
Dzaoudzi
jeudi 11 août 2022
AccueilorangeLe baromètre de la délinquance de la préfecture refroidit le Collectif du monde...

Le baromètre de la délinquance de la préfecture refroidit le Collectif du monde économique

Faute d’explication de texte accompagnant le 1er baromètre de la délinquance publié ce vendredi, le CMEM en fournit une. Les faits de violence étant erratiques sur le territoire, la comparaison entre les semaines d’une même période sur deux années différentes, n’est « pas probante », notent les chefs d’entreprise.

La préfecture a publié ce vendredi un premier baromètre de la délinquance. Il utilise deux méthodes. Les faits de la semaine sont comparés dans une première partie avec ceux de la même période de l’année précédente, et dans une seconde, avec ceux de la moyenne hebdomadaire de l’année.

Un exercice pas toujours facile à comprendre, et qui nécessite un décryptage, ce que nous nous étions efforcé de faire. Par exemple, les chiffres de la délinquance apparaissaient en baisse la semaine dernière par rapport à la même semaine de 2020. Ce qui nous avait incité à fouiller sur cette période, pour nous apercevoir qu’il s’agissait d’une période particulièrement agitée en 2020, puisque des troubles violents avaient secoué Kawéni.

A contrario, la période actuelle en confinement est évidemment plus calme… Moyennant, les violences à Koungou contre les résidents proches du quartier démolis de Jamaïque, et cette fois c’est le Collectif du Monde économique de Mayotte (CMEM) qui le fait valoir, « les faits tragiques et abominables qui se sont déroulés à Koungou ne sont pas intégrés dans les chiffres officiels puisque les victimes n’avaient pas encore porté plainte la semaine dernière ».

Outre le fait que les chiffres ne peuvent être livrés sans explications, le CMEM fait une proposition : « Analyser un phénomène tel que la délinquance de semaine en semaine, en comparaison avec ‘la semaine moyenne de l’année passée’, dans des contextes différents, n’est pas probant. Du point de vue du monde économique, nous trouverions donc plus pertinent la mise en place d’un outil d’évolution sur plusieurs années. »

Au delà des chiffres, des actes

Marcel Rinaldy se pose comme un partenaire

D’autre part, l’aléa du dépôt de plainte qui donne naissance aux statistiques est une nouvelle fois pointé du doigt : « une part importante des victimes ne dépose pas plainte pour plusieurs raisons : une situation irrégulière, l’obstacle sociologique et culturel, celui de la langue, la peur des représailles, sans oublier le sentiment que la justice n’est pas en mesure d’apporter une réponse concrète et efficace… »

Pour les chefs d’entreprise, « l’insécurité n’est pas moins importante qu’il y a un an. Elle est même plus palpable et touche d’autant plus la population, qui est à bout. Nous redoutons qu’en l’absence de réponses fortes, des phénomènes de vengeance et d’auto-justice se développent avec les conséquences que cela pourra avoir sur la société mahoraise. »

Marcel Rinaldy, le président du CMEM renouvelle les demandes d’envoi rapide et pérenne de forces de l’ordre, de réorganisation des horaires des forces de l’ordre afin de mieux coller aux réalités locales, de mise en place d’actions d’incitation au dépôt de plainte et de simplification, des démarches pour une appréciation plus juste des chiffres de la délinquance, d’une meilleure prise en charge des victimes après leur plainte.

« Comme déjà souligné à de nombreuses reprises, les membres du CMEM sont prêts à travailler avec toutes les instances de Mayotte ou de métropole pour bâtir un territoire serein et sécurisé. »

A.P-L.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

SMAE, Vinci, Mayotte

Coupure d’eau en cours dans le village de Longoni

139533
Le syndicat des eaux, dans un communiqué, informe les usagers du village de Longoni "qu'une casse sur le réseau de distribution d'eau potable" contraint...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Les élections départementales de Sada se tiendront les 25 septembre et 2 octobre prochains

139533
A la suite de l'annulation des élections départementales du binôme Kamardine/Ibrahim à Sada entérinée par la décision du Conseil d'Etat le 19 juillet dernier, la préfecture communique sur les nouvelles dates. Les élections départementales partielles...

La délégation de Tanzanie est arrivée à Mayotte

139533
Les travaux de coopération régionale du conseil départemental avancent bien, avec l’arrivée ce mercredi de la délégation de Tanzanie sur le territoire mahorais.

Visite ministérielle : de grands enjeux en perspective

139533
Dans le cadre de la visite du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre délégué aux Outre-mer, Jean-François Carenco, prévue la semaine du 22 août prochain, les séances de travail se sont multipliées à Paris la semaine dernière. Ainsi, le 5 août, le président du Conseil départemental, Ben Issa Ousseni a été reçu par Jean-François Carenco. La veille, la parlementaire Estelle Youssouffa s’était entretenue avec Gérald Darmanin.

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139533
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139533
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com