27.9 C
Dzaoudzi
lundi 8 août 2022
AccueilOcéan IndienRenforcement des motifs impérieux entre Mayotte et La Réunion, qui reçoit des...

Renforcement des motifs impérieux entre Mayotte et La Réunion, qui reçoit des renforts pour absorber les EVASAN

Un taux d’incidence supérieur à 800 à Mayotte, et supérieur à 100 dans plusieurs communes de La Réunion : pour soulager les équipes du CHU, plus d’une cinquantaine de soignants sont envoyés par le gouvernement. Très encadrés, les justificatifs de voyage entre les deux îles devront être fournis au moins 6 jours avant.

Après avoir décidé en conseil de défense de renforts alloués à Mayotte, Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, et Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, annoncent le renforcement des mesures de protection pour La Réunion. Le variant sud-africain y circule comme à Mayotte, et les structures hospitalières de la Réunion accueillent aujourd’hui de nombreux patients mahorais en évacuation sanitaire.

Pour absorber ce flux de patients, les établissements de santé publics et privés du territoire sont pleinement mobilisés, « notamment le CHU de La Réunion qui exerce pleinement son rôle d’hôpital de référence pour les territoires français de l’océan Indien », indiquent les deux ministres. Pour prendre en compte et anticiper l’accélération sensible de la circulation virale à La Réunion, et sous la supervision de l’Agence régionale de santé, des réorganisations partielles de l’activité de médecine du CHU et du CHOR ont été menées. Plusieurs unités d’hospitalisation conventionnelle, dans le secteur privé comme public, peuvent être transformées en lits de médecine Covid, si la situation sanitaire le nécessite.

Réorganisations partielles de l’activité de médecine du CHU (Photo: JIR)

Pour accompagner cette montée en puissance, le ministre de la santé a décidé l’envoi de professionnels de santé en renfort des hôpitaux de La Réunion. Ainsi, 1 médecin anesthésiste réanimateur, 4 médecins généralistes, 18 infirmiers spécialisés en réanimation, 14 infirmiers de soins généraux et 13 aides-soignants seront projetés par la réserve sanitaire dès vendredi. Cet effectif sera complété par plusieurs médecins anesthésistes réanimateurs volontaires, qui ont été identifiés par les régions métropolitaines les moins en tension. Enfin, pour accompagner les équipes pré-hospitalières dans la médicalisation des évacuations sanitaires entre les deux îles, 5 médecins et 5 infirmiers seront projetés d’ici à vendredi.

Sur le front de la vaccination, et pour contrer la circulation du variant 501, il a été décidé d’accélérer les livraisons pour le territoire de la Réunion, afin de vacciner le plus vite possible les personnes à risque : 8 190 doses du vaccin Pfizer/BioNTech seront ainsi livrées dès la semaine du 15 février 2021, puis un minimum de 30.420 doses supplémentaires d’ici à fin mars.

Le couvre feu instauré depuis le 12 février sur 4 communes réunionnaises, sera étendu à 3 communes supplémentaires.

Afin de renforcer le contrôle des motifs impérieux sur les liaisons La Réunion-Mayotte et La Réunion-Hexagone, une procédure d’examen par les services de l’Etat des justificatifs des motifs impérieux sera mise en place, en amont des vols à Mayotte et à la Réunion

Un nouveau décret permet désormais aux préfets d’établir une obligation de transmission des pièces justificatives des motifs impérieux. Les passagers auront l’obligation de transmettre leurs justificatifs au moins 6 jours avant leur déplacement dans le cadre d’une procédure dématérialisée « Démarches simplifiées ». Ils recevront de la préfecture un récépissé qu’ils devront présenter à la compagnie aérienne à l’embarquement. Pour les passagers qui ne justifient valablement pas d’un motif impérieux, la préfecture leur notifiera une décision de refus, ainsi qu’à la compagnie aérienne. Cette procédure sera effective sur les vols entre Mayotte et La Réunion, à compter du samedi 27 février. Les passagers concernés sont invités à se rendre sur le site de la préfecture de Mayotte et de la préfecture de La Réunion pour accomplir cette démarche.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Amélioration des capacités de production de l’usine de dessalement : les...

139533
Dans le cadre de la remise à niveau de l’usine de dessalement de Petite-Terre, la préfecture a fait savoir que l’Etat a conventionné la SMAE pour la prise en charge financière des travaux pour 4,1 millions d’euros. Les travaux, livrés fin 2023, permettront d’atteindre une capacité de production journalière de 4 700 m3.
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139533
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139533
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.

Koungou : un comité de sécurité créé pour faire face à la délinquance

139533
Jeudi dernier, la ville de Koungou communiquait sur les réseaux sociaux à propos de la constitution d’un comité de sécurité. Son objectif ? Mutualiser les moyens des comités déjà existants pour mieux mailler les quartiers et améliorer la collecte d’information en cas de troubles. Malgré les actes de médiation, les événements de ces derniers temps font naître un ras-le-bol perceptible.

Les outre-mer dans la Constitution : « changer de paradigme ultramarin est une nécessité...

139533
Pour nourrir le débat sur la place des outre-mer dans la Constitution, la délégation sénatoriale aux outre-mer a organisé en juin dernier une réunion conjointe avec l’Association des juristes en droit des outre-mer. L’objectif, esquisser des pistes de réflexion pour refonder les articles 73 et 74 de la Constitution au regard des réalités des territoires ultra-marins.

Les députés de l’île en première ligne pour défendre Mayotte et les outre-mer

139533
Estelle Youssouffa et Mansour Kamardine semblent ne pas avoir démérité depuis ce début de semaine dans l’hémicycle. Si la première a été élue en début de semaine vice-présidente de la délégation aux outre-mer de l’Assemblée nationale, le second a eu un amendement voté en son nom prévoyant une enveloppe de 15 millions d’euros pour « renforcer les aides alimentaires en Outre-mer ».
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com