À Bandrélé, le marché couvert redonne la pêche à la consommation locale

Après quelques déboires administratifs qui ont retardé son ouverture, le marché couvert de Bandrélé présente ses étals aux clients depuis ce dimanche. Une aubaine en temps de confinement tant pour les habitants de la commune que pour les producteurs locaux qui trouvent là de nouvelles débouchées.

0
603
Attendue depuis un an, l'ouverture du marché couvert fait le plus grand bonheur des consommateurs comme des producteurs.

Le marché couvert, tout vert (et un peu jaune) est ouvert ! Bilimbi, avocats, papayes ou pepera, voilà de quoi redonner un peu de baume au cœur aux habitants de Bandrélé en ces temps de confinement. Surtout qu’avec Bio-Troc, déjà connue pour son marché de Mzouazia et qui occupe le lieu, « on privilégie les producteurs de la commune et on demande des produits sans pesticide », rappelle Fati, même si les carottes ont fait un sacré bond depuis le pays des kangourous…  Pour la vendeuse du marché, pas avare de bonnes recettes, « c’est important pour nous de travailler le plus localement possible, de façon responsable. C’est aussi ce que les gens aiment et ça manquait à Bandrélé ». Et pour cause, si le projet était dans les cartons depuis plusieurs années, le bâtiment a été inauguré il y a un an. Depuis, la promesse de fruits et légumes affichée en fronton narguait les passants.

On privilégie des produits locaux et sans pesticides pour ces étals bien fournis.

« Lorsque la commune a décidé de mettre en place ce marché, l’interco n’existait pas. Elle est entrée en fonction entre-temps et certaines compétences, dont celle-ci, lui ont été transférées sans  qu’elle soit tout à fait en mesure de les mener à bien rapidement », rappelle Bouchourane Colo, l’adjoint au maire de Bandrélé en charge de l’environnement à la manoeuvre sur ce dossier. Face à cette inertie, « la mairie a décidé de prendre les devants à travers une régie en attendant de rendre à César ce qui lui appartient. Au bout d’un an, on ne pouvait plus attendre », fait-il valoir, rappelant le caractère temporaire de cette solution alternative tombée à point nommé. « Si la démarche était déjà en cours, le confinement nous a confortés dans cette idée, il fallait ouvrir pour que la population n’ait plus besoin de se déplacer pour trouver des fruits et des légumes », poursuit l’élu.

Rapprocher producteurs et consommateurs, sans oublier les gestes barrières

Et à entendre Fati, celle-ci ne s’est pas faite prier pour investir les lieux et faire sien ce nouveau marché. « Hier [dimanche, jour d’ouverture], il y a eu vraiment beaucoup de monde, et pas simplement des curieux », indique-t-elle. Il faut dire que les occupants de la boîte verte ont aussi flairé le bon filon pour attirer le chaland… « Comme c’était la Saint-Valentin, nous proposions des beaux bouquets de fleur et il y en a pas mal qui sont venus pour ça », s’amuse la vendeuse. Alors, romantiques les habitants de Bandrélé ? Bien sûr mais pas que ! Pragmatiques aussi : « des bons produits, locaux, qui permettent à nos

Distributeur de gel hydro-alcoolique, port du masque obligatoire, sens de circulation, tout est fait pour accueillir les clients dans le respect des gestes barrières.

producteurs de vivre et à nous de se régaler, sans avoir à nous déplacer, c’est du tout gagnant », s’enthousiasme une cliente devant un cageot de pommes-cannelle.

On en oublierait presque la sombre époque en se mettant au vert du marché couvert. Quoique…L’obligation de porter le masque, le distributeur de gel hydro-alcoolique et le sens de circulation marqué au sol sont là pour nous rappeler l’importance des gestes barrières. Et dès mardi, pour les plus étourdis, un médiateur envoyé par la mairie sera présent pour s’assurer de leur respect. Des produits sans pesticides donc, et des emplettes sans pépin.

G.M.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here