Rectorat : lancement de l’appel d’offre pour une cuisine centrale de 13 millions d’euros à Kawéni

Une cuisine centrale et 2 réfectoires, le projet est configuré pour nourrir 8.500 bouches des premiers et second degrés à Kawéni.

0
409
Cuisines centrales, Mayotte
Les cuisines centrales vont pouvoir grandement améliorer la qualité des repas servis aux élèves

C’était une des promesses du président Macron lors de sa visite à Mayotte : nourrir tous les élèves dignement, et donner un coup de pouce à la production locale en privilégiant les circuits courts.

Un premier complexe de cuisine centrale avait été lancé à Malamani (Chirongui) en décembre 2019, il s’agit donc du second, il sera implanté à Kawéni. Six cuisines centrales sont prévues au total.

Celle de Kawéni s’enracine « au cœur du quartier scolaire », et du projet de rénovation urbaine porté par la Ville de Mamoudzou. La cuisine centrale de Kaweni sera en capacité de produire 8.500 repas par jour et d’accueillir dans deux réfectoires des élèves du premier et du second degré.

Le Rectorat de Mayotte vient de lancer l’appel à candidature de groupements pour la passation d’un marché public global de performance (MPGP) portant sur la conception et la construction de cette cuisine centrale, ainsi que sur la maintenance et la sûreté des ouvrages et de l’équipement après sa mise en service.

L’ensemble des investissements pour les travaux, les équipements et le mobilier représente environ 13 M€. Une occasion, relève le rectorat, pour des concepteurs et des constructeurs de niveau national de contribuer au développement des équipements publics de Mayotte par la réalisation d’un ouvrage performant et de haute technicité.

Le projet de construction d’un ensemble immobilier associant une cuisine centrale et des réfectoires de restauration collective scolaire s’inscrit dans le cadre du projet d’aménagement d’ensemble piloté par la mairie de Mamoudzou selon le protocole de préfiguration du nouveau projet de renouvellement urbain de Kaweni, signé avec l’agence nationale de rénovation urbaine (ANRU).

Cette opération fait partie des actions menées par l’Etat et la Collectivité de Mamoudzou en vue de répondre aux enjeux sociaux, urbains et environnementaux considérables sur le territoire de Kawéni.

Ancien village maraîcher, Kawéni a connu une croissance exponentielle ces dernières années et une urbanisation rapide et non maîtrisée.
Actuellement, la zone scolaire de Kawéni s’étend sur 18 ha, et regroupe deux lycées (LPO et Mamoudzou Nord, soit 3.079 élèves), deux collèges (K1 et K2 / K3, soit 2.820 élèves), trois écoles élémentaires et deux écoles primaires (2.614 élèves) et deux écoles maternelles (1.523 élèves). Ce sont donc plus de 10.000 élèves circulant sur la zone.
Prévu pour une production journalière de 8.500 repas, ce nouvel équipement devra permettre de répondre à une part importante des besoins générés par cette prédominance d’équipements scolaires dans le quartier de Kawéni.

Le nouvel équipement sera composé de trois entités principales :
• Une cuisine centrale comportant une zone d’expédition des denrées alimentaires en direction des établissements scolaires du quartier,
• Un réfectoire destiné à accueillir des élèves du 1er degré (maternelle et élémentaire),
• Un réfectoire destiné à accueillir des élèves du second degré et des internes (collèges K1, K2 et K3).

Il intègre aussi l’entretien-maintenance et le gardiennage de ces équipements. Les engagements de performances tiennent compte du niveau de disponibilité des locaux et des équipements, d’activité, de qualité de service, d’efficacité énergétique et d’incidence écologique. Ces engagements de performances sont chiffrés et mesurables grâce à la mise en oeuvre d’équipements permettant le suivi et l’analyse des mesures relatives aux engagements de performances imposés à l’opérateur économique en charge de ce marché global.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here