Émeutes de Petite Terre : Saïd Omar Oili dépose plainte contre X

En réponse aux affrontements entre bandes qui ont terrorisé Petite Terre dans la nuit du 23 au 24 janvier 2021, le maire de Dzaoudzi Labattoir a décidé de déposer plainte contre X. Un x également symbole de multiplication, qui peut aller jusqu’à 50 à lire le maire de Dzaoudzi Labattoir.

1
608
Saïd Omar Oili se retourne contre ceux qui ont semé le trouble à l'ordre public

Saïd Omar Oili décide de menacer le groupe d’agresseurs, vengeurs de la mort de l’homme de 39 ans, de l’article 431-5 du code pénal : « Le fait de participer à un attroupement en étant porteur d’une arme est puni de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 € d’amende. Si la personne armée a continué volontairement à participer à un attroupement après les sommations, la peine est portée à cinq ans d’emprisonnement et à 75 000 € d’amende. Si la personne armée dissimule volontairement en tout ou partie son visage afin de ne pas être identifiée, la peine est également portée à cinq ans d’emprisonnement et à 75 000 € d’amende. »

Toutes les conditions seraient réunies selon l’avocat du maire, Me Elad Chakrina, qui rapporte que « les individus étaient munis de machettes », et avaient « le visage dissimulé « pour ne pas être identifiés eu égard à leur intention délictueuses et criminelles ».

A la suite de cette action, deux mineurs de 14 et 16 ans avaient été assassinés, rappelle l’avocat.

Me Elad Chakrina

Les individus s’étaient rendus dans plusieurs habitations de Labattoir, à la recherche des auteurs du premier crime, instaurant un « climat de terreur dans la commune ». Les habitants avaient réclamé le renforcement des forces de l’ordre en se rendant devant la Case Rocher.

Une plainte a donc été déposée pour atteinte à la paix publique.

A.P-L.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here