23.9 C
Dzaoudzi
lundi 15 août 2022
AccueilorangeRampes d’eau, bons alimentaires, le soutien se met en place pour prévenir...

Rampes d’eau, bons alimentaires, le soutien se met en place pour prévenir « les effets dévastateurs » du confinement

Afin de ne pas « ajouter une crise humanitaire à une crise sanitaire », selon la formule désormais consacrée, la préfecture et l’Agence régionale de santé se mobilisent, notamment à travers le secteur associatif. L’accès à l’eau devrait être facilité avec l’ouverture des rampes d’eau et la distribution de bons alimentaires se met en place.

Après l’instauration d’un confinement généralisé, l’heure est à une mobilisation tout aussi générale.   Car il ne faudrait pas, à travers cette nouvelle mesure « faire face, en plus de la crise sanitaire, à une crise humanitaire, alimentaire », fait valoir Jérôme Millet. Alors, « nous mettons donc en place ce que nous avions déjà fait lors du précédent confinement et avec succès je crois, à savoir le soutien alimentaire à travers la distribution de bons », indique le sous-préfet.

Concrètement, « une grosse douzaine » d’associations sont appelées à jouer les opérateurs de terrain. Réparties selon leurs implantations sur le territoire, elles doivent « dès à présent prendre les listes des personnes déjà identifiés comme bénéficiaires de l’aide menée lors du précédent confinement, aller à la rencontre de ces personnes et procéder à des maraudes pour identifier les autres familles qui sont dans le besoin ou qui viendraient à s’y trouver », liste le secrétaire général adjoint de la préfecture, précisant que la démarche était déjà enclenchée dans les trois premières communes confinées.

« Si l’on ne fait rien, les gens vont avoir faim »

Une manière de procéder identique à celle déjà à l’oeuvre l’année passée avec huit associations mais qui se veut « enrichie avec de nouveaux acteurs ». Et ce avec une enveloppe conséquente : sur la base des « 230 000 personnes servies l’année dernière pour un montant de 7,4 millions d’euros », « nous avons calculé qu’il nous fallait 500 000 euros par mois », détaille Jérôme Millet.

Seul véritable changement par rapport à la précédente opération, l’absence de distributions alimentaires qui avaient donné lieu à controverse sur le respect des gestes barrières. « On a tiré des enseignements du passé », assure le sous-préfet, rappelant que l’opération ne vient pas remplacer l’aide alimentaire de droit commun dont bénéficient certains foyers en

Pas de distribution de colis alimentaires pour ce confinement, du moins pas sous l’égide de l’État.

temps normal.

« Si l’on ne fait rien, les gens vont avoir faim », rappelle de son côté Dominique Voynet, partenaire financier de l’opération à travers l’ARS. « Nous sommes absolument conscients de la gravité des conséquences sociales et des effets dévastateurs que peut entraîner le confinement et c’est la raison pour laquelle nous avions décidé de l’éviter dans un premier temps », poursuit-elle. Mais aujourd’hui, « nous sommes submergés. On ne peut plus se permettre d’attendre de voir si telle ou telle mesure locale porte ses fruits. Le virus est partout. »

Réouverture des rampes d’eau

Urgence aussi, à ne pas laisser les effets de privation liés au confinement s’enraciner dans les quartiers. Et si la situation, comme l’indiquent les associations à la préfecture, n’est pas encore critique, il faut aller vite avant que la faim ne s’installe avec la mise à l’arrêt de l’économie informelle.

Et la soif ? « J’ai demandé au préfet l’ouverture des rampes d’eau. C’est essentiel à la fois pour que les gens puissent avoir accès à la ressource mais aussi pour renforcer les mesures d’hygiène. On ouvre les rampes, qui avaient été fermées du fait de la crise de l’eau », explique la directrice de l’ARS. Qui, sentant venir le vent des commentaires, prévient : « je le redis, ce ne sont pas les Mahorais qui paient ou qui seraient lésés, c’est toute la communauté nationale qui finance cela ». 

G.M.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Décès de notre confrère Faïd Souhaili

139533
C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès du journaliste de Mayotte la 1ere, Faïd Souhaili. C’était un confrère d’une grande...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Vidéo de simulation du projet de piste longue : le virtuel en attendant le...

139533
L’intégration paysagère de la piste longue de l’aéroport de Mayotte a récemment fait l’objet d’une vidéo de simulation dans laquelle le spectateur peut découvrir l’infrastructure finale vue depuis plusieurs sites du lagon et de Petite-Terre. L’occasion de revenir sur l’avancement du projet avec Christophe Masson, délégué à la piste longue de l’aéroport de Mayotte, dans la perspective des visites ministérielles prévues ce mois-ci.

Les élections départementales de Sada se tiendront les 25 septembre et 2 octobre prochains

139533
A la suite de l'annulation des élections départementales du binôme Kamardine/Ibrahim à Sada entérinée par la décision du Conseil d'Etat le 19 juillet dernier, la préfecture communique sur les nouvelles dates. Les élections départementales partielles...

La délégation de Tanzanie est arrivée à Mayotte

139533
Les travaux de coopération régionale du conseil départemental avancent bien, avec l’arrivée ce mercredi de la délégation de Tanzanie sur le territoire mahorais.

Visite ministérielle : de grands enjeux en perspective

139533
Dans le cadre de la visite du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre délégué aux Outre-mer, Jean-François Carenco, prévue la semaine du 22 août prochain, les séances de travail se sont multipliées à Paris la semaine dernière. Ainsi, le 5 août, le président du Conseil départemental, Ben Issa Ousseni a été reçu par Jean-François Carenco. La veille, la parlementaire Estelle Youssouffa s’était entretenue avec Gérald Darmanin.

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139533
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com