Le vaccin souffle le froid sur les Outre-mer

Les outre-mer ne sont pas en retard sur le reste du territoire national, c’est le message premier délivré par le ministère des Outre-mer (MOM) qui annonce la publication chaque semaine du nombre de doses livrées et le nombre de personnes vaccinées par territoire.

0
443
Vaccin, Pfizer-BioNtech, Moderna
Le froid, une des données essentielle de conservation du vaccin, complexe sous les tropiques

Premier enseignement de cette première publication, la communication qui semble plus nécessaire qu’en métropole où les centres de vaccination sont saturés : « L’enjeu est désormais de sensibiliser la population des différents territoires ultramarins sur la nécessité de se faire vacciner, comme levier pour faire face à l’épidémie de la Covid-19 ».

Adapter les moyens, les centres, les équipes mobiles, est la deuxième priorité à adapter aux spécificités de chaque territoire. « Les préfectures et les ARS sont mobilisées sur chaque territoire, en lien avec les collectivités locales, pour augmenter l’effort quotidien de vaccination ».

Afin de conserver le vaccin Pfizer – BioNTech, comme à Mayotte, des super-congélateurs ont été livrés en Guyane, en Martinique, en Guadeloupe, et à La Réunion avec le concours des Armées.

Du côté des volumes utilisés, au 2 février, le MOM annonce que prés de 60.000 doses de vaccin ont été envoyées en Outre-mer, et 14.623 personnes ont été vaccinées, soit 24,5 % des doses utilisées. Mais pour Mayotte, les chiffres avancés ne correspondent pas à ce que Dominique Voynet a annoncé, puisque les doses reçues doivent être un multiple de 1.170, le nombre de doses à tirer de chaque envoi. Nous avons donc fait le point avec l’ARS. « Aujourd’hui (le 4 février) à 13h, 2.066 personnes étaient vaccinées, pour 2.340 doses reçues, soit une utilisation à 88,3% de la capacité vaccinale. » Un taux qui ne veut pas dire grand chose indique-t-elle, puisqu’en constante évolution, « par exemple, nous venons de recevoir en une seule fois 2.340 doses supplémentaires », ce qui porte à 4.680 le nombre de doses depuis le 25 janvier, date du début de la vaccination.

En comparaison, et selon les chiffres du ministère à prendre donc avec des pincettes, la Guyane n’aurait reçu que 1.950 doses, et n’en aurait utilisé que la moitié.

Le vaccin Moderna, moins contraignant pour les outre-mer par son degré de conservation (-20°C contre-70°C pour Pfizer), et dont Dominique Voynet nous expliquait avoir déjà passé commande, pourrait être délivré en priorité à Wallis-et-Futuna et Saint-Pierre-et-Miquelon, « si la population le choisit », précise le MOM, avec une couverture vaccinale complète.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here