22.9 C
Dzaoudzi
vendredi 12 août 2022
AccueilorangeLe CHM nie les accusations de discriminations raciales au sein de l’établissement

Le CHM nie les accusations de discriminations raciales au sein de l’établissement

Des toilettes réservées aux blancs ? « L’affaire », évoquée lors d’un reportage de Mayotte la Première n’aurait rien du scandale raciste affirme la direction du CHM, qui a souhaité lever tout malentendu et donner également ses éléments sur la politique de promotion des cadres mahorais qui y prévaut.

Salie, le CHM est bien déterminé à refaire une toilette à son image. Car c’est bien de toilettes dont il s’agit : « un reportage diffusé sur Mayotte 1ère le 13 Janvier 2021 rapporte des accusations mensongères de discrimination raciale à l’encontre du Centre Hospitalier de Mayotte. Il y était relaté que des toilettes pour blancs et des toilettes pour noirs existaient dans l’établissement. De telles pratiques n’existent bien évidemment pas au sein du CHM », se défend le centre hospitalier.

Qui donne par ailleurs sa version des faits face au tollé suscité, notamment sur les réseaux sociaux avec un tweet retweeté plus de 20 000 fois. Selon le CHM donc, un responsable de service, praticien à l’hôpital se serait en réalité approprié l’un des trois cabinets de toilette de son service, en interdisant l’accès à tout autre personnel de l’hôpital. « Il ne s’agissait pas d’une discrimination fondée sur la couleur de peau », martèle la direction du CHM. Laquelle assure ne pas avoir eu connaissance de cette privatisation spontanée au moment des faits. Ce qui aurait cependant été le cas plusieurs jours avant que le sujet soit évoqué à l’occasion de la diffusion du reportage. « Le problème était déjà réglé », insiste la direction, indiquant que « le praticien a fait l’objet d’une demande d’explications et [que] toutes suites utiles seront données ». 

Politique de recrutement et de promotion « ambitieuse », à l’égard des Mahorais

Au delà de cette sombre histoire, le reportage, donnant la parole à plusieurs représentants syndicaux, évoquait une rupture d’égalité dans le recrutement et la progression entre le personnel métropolitain et le personnel mahorais. Là encore, le CHM s’en défend. « Le Centre Hospitalier de Mayotte mène depuis plusieurs années une politique ambitieuse de recrutement et de promotion des cadres ayant leurs intérêts économiques et moraux sur le département », soutient-il à l’appui d’un vocable décidément précautionneux. Et de poursuivre : « ainsi le nombre de cadres de santé et de faisant fonction de cadres ayant leurs intérêts économiques et moraux à Mayotte est passé de 6 en 2017 à 26 en 2020. Ils représentent près de la moitié de l’encadrement soignant ».

Concernant l’administration et les services techniques, la majorité des cadres auraient à Mayotte « leurs intérêts économiques et moraux », soit 41 cadres sur 67. De quoi laver le CHM de tout soupçon ? Pour s’en assurer, le centre hospitalier évoque encore un « plan de développement des compétences de ses personnels ». Plan permis grâce à « la demande de crédits de formation exceptionnels acceptée par les instances nationales de notre organisme de formation pour un montant total de 1 173 000€ ». Sur la période 2020-2023, 300 agents doivent ainsi bénéficier de formations diverses. « Ce plan comprend également un volet concernant la sécurisation des parcours professionnels, l’information et la préparation aux concours », poursuit le centre hospitalier. Pressé d’évacuer la mauvaise affaire.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

SMAE, Vinci, Mayotte

Coupure d’eau en cours dans le village de Longoni

139533
Le syndicat des eaux, dans un communiqué, informe les usagers du village de Longoni "qu'une casse sur le réseau de distribution d'eau potable" contraint...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Les élections départementales de Sada se tiendront les 25 septembre et 2 octobre prochains

139533
A la suite de l'annulation des élections départementales du binôme Kamardine/Ibrahim à Sada entérinée par la décision du Conseil d'Etat le 19 juillet dernier, la préfecture communique sur les nouvelles dates. Les élections départementales partielles...

La délégation de Tanzanie est arrivée à Mayotte

139533
Les travaux de coopération régionale du conseil départemental avancent bien, avec l’arrivée ce mercredi de la délégation de Tanzanie sur le territoire mahorais.

Visite ministérielle : de grands enjeux en perspective

139533
Dans le cadre de la visite du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre délégué aux Outre-mer, Jean-François Carenco, prévue la semaine du 22 août prochain, les séances de travail se sont multipliées à Paris la semaine dernière. Ainsi, le 5 août, le président du Conseil départemental, Ben Issa Ousseni a été reçu par Jean-François Carenco. La veille, la parlementaire Estelle Youssouffa s’était entretenue avec Gérald Darmanin.

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139533
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139533
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com