Insécurité, l’Udaf porte la voix au niveau national

Nouvelle stratégie pour l'Union départementale des associations familiales qui, après avoir interpellé en vain le gouvernement au sujet de l'insécurité qui règne sur le territoire, trouve désormais relais avec la présidente de l'Union nationale des associations familiales pour ce faire.

0
255
insécurité, Mayotte
Banderoles contre l'insécurité en octobre 2017

« Depuis l’assassinat d’un père de famille de Koungou, l’Udaf de Mayotte est intervenue dans les médias pour relancer une fois de plus la question de l’insécurité et de la montée inquiétante des violences dans le département depuis de nombreuses années », introduit l’Union départementale des associations familiales du territoire.

« Pour l’institution familiale, il est temps et extrêmement urgent que cette question soit traitée au sommet de l’Etat. Sur ce point l’Udaf de Mayotte par le biais de son président Ali Nizary a déjà préconisé qu’une réunion de crise interministérielle soit organisée en urgence en associant bien entendu les élus et les différents acteurs locaux. Le président a également proposé que cette question soit inscrite à l’ordre du jour dans une réunion au conseil des ministres. Il a saisi les quatre parlementaires sur cette idée. Une rencontre entre l’Udaf et l’ensemble des parlementaires est en cours d’organisation », rappelle l’union d’associations.

« C’est pour l’Udaf le moyen le plus efficace d’impliquer l’ensemble de la classe politique nationale sur les sujets de Mayotte en général et sur celui qui touche essentiellement l’insécurité et l’immigration puisque ces deux problématiques sont étroitement liées. C’est une occasion également qui sera donnée à la classe politique mahoraise d’évaluer l’ensemble des politiques publiques et solliciter en conséquence le gouvernement pour les moyens  dont le département a réellement besoin sur l’ensemble des sujets.  C’est également enfin une occasion en or pour présenter au gouvernement les travaux et préconisations issus des dernières assises de la sécurité organisés par le maire de Mamoudzou », espère-t-elle, sans, pour l’heure, avoir obtenu de réponse en ce sens.

Un nouveau relais national pour Mayotte 

D’où un changement de stratégie pour faire porter la voix de Mayotte . « Dans ses publications précédentes, le président de l’Udaf avait annoncé qu’il demanderait à l’Unaf (l’Union nationale des associations familiales) d’inscrire le sujet de Mayotte à l’ordre du jour du conseil

La présidente de l’Unaf s’est engagée à rencontrer en urgence le secrétaire d’État chargé de l’enfance et de la famille « pour faire bouger les lignes » concernant Mayotte, indique l’Union départementale des associations familiales.

d’administration de l’organe national. C’est chose faite puisque le sujet était bien inscrit à l’ordre du jour du CA qui a eu lieu ce vendredi 15 janvier de 16h à 21h (horaire métropole) en visioconférence », annonce l’Udaf.

Le président Ali Nizary a donc eu l’occasion de s’adresser à l’ensemble des membres du CA pour évoquer la situation de Mayotte en général et les problématiques de l’insécurité et l’immigration clandestine en particulier. « L’objectif était essentiellement de sensibiliser l’ensemble des unions départementales et solliciter leur soutien via l’union nationale. A l’unanimité l’ensemble des membres du CA ont approuvé la démarche de l’Udaf de Mayotte et ont apporté leur soutien au président et collègue Ali Nizary. Ils ont tous qualifié une situation préoccupante compte tenu des éléments évoqués par le président. C’est  pourquoi avec l’accord des membres présents l’Unaf va saisir le gouvernement en urgence. La présidente nationale s’est même engagée personnellement à  rencontrer en urgence le secrétaire d’État chargé de l’enfance et de la famille pour faire bouger les lignes », résume-t-on du côté de l’union départementale.  

De quoi rendre son président « très satisfait ». « Il s’est senti écouté, respecté et surtout soutenu par l’ensemble de ses collègues présidents », indique en ce sens l’Udaf.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here