Nosy Be ferme son ciel aux vols mahorais d’Ewa Air

La seule destination malgache qui était encore ouverte aux Mahorais, boude les avions d’Ewa Air depuis ce lundi. Son directeur espère une évolution rapide de la situation, de nombreux voyageurs sont en rade.

0
6393
Nosy Be, Ewa Air, Mayotte, Madagascar
L'aéroport de Nosy Be

La décision brutale de l’aviation civile malgache étonne Ayub Ingar, Directeur Général Délégué de Ewa Air : « Alors qu’un vol était prévu à 14h au départ de Mayotte ce lundi, je reçois un message de l’aviation malgache à 9h30 indiquant la suspension des vols vers Nosy Be. J’ai essayé de négocier pour éviter que les 64 passagers prévus restent bloqués à Mayotte, en vain. » Le directeur dénonce deux poids et deux mesures, « les avions d’Ethiopian Airlines, la deuxième compagnie à toucher Nosy Be, sont autorisés à poursuivre la desserte. »

La raison officielle invoquée par les autorités malgaches reste liée à la crise Covid, « ils parlent de mesures de restriction, qui valent à 10 pays dont la France d’être blacklistés, mais c’est le cas depuis le mois d’octobre. J’avais défendu un moindre impact du virus à Mayotte, ce qui nous avait permis d’avoir une dérogation. »

Ce lundi, c’était la douche froide pour Ayub Ingar

Faute d’accord, l’avion est donc parti à vide ce lundi pour rapatrier les 48 passagers en attente d’un retour à Mayotte. « J’ai adressé un courrier aux autorités malgaches pour m’étonner d’une décision brutale qui impacte notamment des franco-malgaches. » Ce mardi soir, ni lui, ni l’ambassade de France n’avaient reçu de réponse.

Se grattant la tête, Ayub Ingar s’interroge sur les raisons possibles d’une telle décision, notamment la probabilité que des métropolitains tentent de gagner Madagascar par un saut de puce à Mayotte, « une situation qui ne peut se produire, je ne vends pas de billets au départ de Paris, je respecte scrupuleusement notre accord, je ne prends aucun risque. »

Deux vols sont programmés ce mercredi ainsi que le jour du réveillon, le 31 décembre. Qui risquent d’être cloués au sol en cas d’absence d’accord. « Mais cette fois, hors de question de laisser les passagers en rade à Nosy Be, je les rapatrierai. »

Anne Perzo-Lafond

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here