L’interco du Nord est morte, vive la communauté d’agglo !

Cinq ans après le découpage, la jadis contestée communauté des communes du Nord a émergé cette année. Quelques semaines de vie pour finalement muer en communauté d’agglomération.

0
1210
Intercommunalités, Mayotte, communauté d'agglomération
Les 4 communes du Nord tel que l'a voulu le découpage de 2015, avec des populations qui ont augmenté depuis

Créée en 2015 selon un découpage signé par le préfet Morsy, les communautés de communes avaient pris leur essor à des rythmes différents. Le Sud et le Centre avaient entamé leur petit bonhomme de chemin, quand au Nord, le blocage était total. Les trois « petites » Acoua, Bandraboua, Mtsamboro, ne voulant pas de la géante Koungou à la présidence. Il faut dire que cette dernière présentait au regard de sa population, 19 conseillers communautaires, le total des 3 autres réunies, respectivement 4, 9 et 6. Leurs maires invitaient leur pair de Koungou à aller voir ailleurs en se concentrant sur sa gestion chaotique de président du syndicat de collecte SIDEVAM, et de les laisser faire.

Aucun statu quo n’ayant été obtenu, les Nord était privé de décisions intercommunautaires, et des financements qui vont avec. Avait été longuement étudiée l’éventualité de raccrocher Koungou à la communauté d’agglomération Dembéni-Mamoudzou, la CADEMA, en raison des caractéristiques communes de ces 3 zones, la forte densité de population notamment. Les autres communes du Nord ont un caractère rural beaucoup plus prononcé.

Compétence de l’eau et de l’assainissement

Assani Saindou Bamcolo avait été élu à la tête d’une interco fantôme en février 2017

Avec les nouvelles élections municipales de juin, l’impensable accord a été trouvé. Mais il est déjà dépassé ! Au regard de l’évolution démographique, la communauté de commune du Nord de Mayotte (CCNM) évolue en effet vers une Communauté d’Agglomération, selon l’arrêté du préfet de Mayotte du 24 décembre 2020 (Lire Arrêté communauté d’agglomération Nord). Si la structure ne change pas avec Assani Saindou Bamcolo à sa tête, elle récupère de nouvelles compétences.

C’est le cas notamment de l’eau et de l’assainissement. De là à l’exercer effectivement, il y a un pas, mais il se trouver que Fahardine Ahamada, président du Syndicat Mixte d’Eau et d’Assainissement de Mayotte (SMEAM), est aussi… maire de Bandraboua, une des communes membres.

La CANM récupère aussi la mobilité, une compétence partielle du code des transports, la politique en matière de logement social, et en matière de politique de la ville, l’élaboration des contrats de ville et les dispositifs locaux en matière de prévention de la délinquance. D’à-propos dans le contexte actuel…

Il y a donc désormais deux communautés d’agglomération à Mayotte.

Anne Perzo-Lafond

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here