Volcan : une nouvelle campagne en mer lancée ce mercredi

Le navire Pourquoi Pas de l'Ifremer s'est lancé dans une mission au large de Mayotte mais aussi dans le reste de l'archipel des Comores pour mieux comprendre le volcanisme de la zone. La grande nouveauté c'est la présence de deux enseignants à bord pour faire vivre l'aventure en direct aux élèves -et à tout le monde- grâce à un blog.

0
248
Lancement de la mission Sismaore du Pourquoi pas

Noël et Nouvel An sur un bateau, ce n’est pas donné à tout le monde. Deux professeurs de SVT ont eu la chance d’embarquer ce mercredi à bord du navire océanographique Pourquoi Pas. Ils y alimenteront un blog pour faire vivre notamment aux élèves, la mission en temps réel.

Pour la préfecture, le but de la mission -qui aura donc aussi un enjeu pédagogique- est de prélever des échantillons dans tout l’archipel pour mieux en comprendre le volcanisme.
« Dans le cadre de la recherche scientifique menée sur l’activité sismique de Mayotte, une nouvelle campagne océanographique nommée SISMAORE se déroulera du 23 décembre 2020 au 11 février 2021, à bord du navire « Le Pourquoi Pas ? ».
Cette campagne a pour objectif d’investiguer les fonds sous-marins, et de collecter des échantillons autour de Mayotte, et de tout l’archipel des Comores pour mieux comprendre le fonctionnement régional de l’activité sismo-volcanique, dont le volcan à l’est du territoire est une des manifestations.
2 enseignants de SVT embarqueront à bord pour partager et faire vivre en temps réel cette aventure scientifique aux élèves de l’académie de Mayotte grâce au blog : http://sismaore.ac-mayotte.fr
Les fêtes à bord

Déjà alimenté par le premier professeur à embarquer, M. Jocelyn Jacquot, le blog semble plein de promesses dans ses premières lignes.

Le Pourquoi Pas quitte La Réunion ce mercredi direction Mayotte

« Comme nous, nous sommes certains que vous avez hâte de partir en mer, à la découverte des fonds marins de l’archipel des Comores et de leurs secrets ! Les amarres seront larguées le 23 décembre au soir. D’ici là, tous les membres des équipes scientifiques et de l’équipage vérifient leurs équipements, le matériel est embarqué à bord, les cuisines se préparent à fêter Noël et nouvel an ! »

La première partie de la mission doit durer un mois, le 22 janvier un second chapitre s’ouvrira avec un autre enseignant à bord. Durant tout ce temps, le rectorat a prévu un enseignant à terre pour aider à faire vivre la mission aux classes de Mayotte après la rentrée.

Florence Compte, inspectrice pédagogique en SVT au rectorat de Mayotte revient sur cette idée inédite.

Une « volonté de partager »

« C’est la rencontre entre la volonté des scientifiques de partager, car à Mayotte l’information passe relativement mal, et au niveau du rectorat, ça paraît essentiel de faire vivre la science aux élèves du CP à la terminale. On s’est rencontrés et on a partagé ce projet.

On a deux volets : le blog tenu par un enseignant embarqué sous la forme d’un journal de bord, avec une page et des articles spécialisés sur les techniques, les métiers à bord. Par ailleurs des classes sont inscrites pour avoir des échanges par mail entre les élèves et l’enseignant embarqué.

Ce volet là sera à partir de la rentrée. L’enseignant jouera le rôle de médiateur entre les scientifiques et les élèves.

Une enseignante qui reste à terre fait aussi partie du projet et pourra aussi intervenir dans les classes sur demande des enseignants.

L’idée c’est vraiment de permettre au plus d’élèves possibles de pouvoir suivre une véritable mission scientifique, sortir d’une vision dogmatique de la science en voyant comment les choses se construisent et donner aussi des perspectives en termes de métier.

Derrière il y a aussi la volonté de démystifier, casser des idées reçues, voire des aspects complotistes, le « on ne nous dit pas tout », par les élèves qui vont ensuite diffuser.

On s’est rendus compte que la géologie de la zone est très mal connue, la mission c’est effectivement, très largement, améliorer les connaissances globales sur la zone. Le phénomène sismovolcanique à Mayotte ne peut être compris que dans une vision globale. »

Le détail des missions du navire est précisé dans le document ci-joint :
Y.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here