Partage national des informations sur le volcan par le Ministère des outre-mer

0
309
MAYOBS, REVOSIMA, volcan, Mayotte, Lecornu
Localisation plus précise des deux zones, primaire, dite en "Fer à cheval", et secondaire, proche du volcan (triangle rouge)(REVOSIMA)

Un communiqué interministériel rappelle que la campagne océanographique MAYOBS 15 qui s’est déroulée du 1er au 26 octobre 2020, a permis une meilleure compréhension et une actualisation du phénomène volcan.

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, Sébastien Lecornu, ministre des outre-mer et Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, saluent à cette occasion « le plein engagement des scientifiques du Réseau de surveillance Volcanologique et Sismologique de Mayotte (REVOSIMA), coordonnée par la délégation interministérielle aux risques majeurs outre-mer (DIRMOM), pour la compréhension, l’observation et la surveillance du phénomène sismo-volcanique qui touche Mayotte depuis mai 2018 ».

Dans un communiqué permettant un partage des connaissances sur le plan national, les ministres rappellent que cette mission a permis de réaliser les opérations de maintenance des stations de mesure sismique sous-marine, « et d’installer une première station de mesure des déformations du plancher océanique dans la zone de forte activité ». Pour rappel, de nouveaux panaches de fluides avaient été observés, associés aux émissions de fluides de la zone appelée « Fer à Cheval », à 10 km à l’Est de Mayotte, sont toujours présents et un nouveau panache a été identifié dans cette même zone

Et à 6 km au Nord-ouest du volcan de nouvelles coulées de lave, toujours actives lors de la campagne, pouvant atteindre jusqu’à 60 m mètres d’épaisseur sur le fond marin signe la persistance de l’activité éruptive.

L’utilisation d’un engin sous-marin autonome et d’une caméra tractée sur le fond océanique, avait permis de couvrir une zone de 1500 km2.

Des échantillons de roches volcaniques sur le substrat marin ont été prélevés. « L’histoire de l’activité volcanique de cette zone sera précisée par les analyses à venir. Le prélèvement par carottage de sédiments dans le secteur proche de Petite-Terre permettra de préciser la chronologie des évènements géologiques passés », indique le communiqué interministériel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here