Sébastien Lecornu juge la situation «  extrêmement préoccupante » à Mayotte

Interrogé à l’Assemblée nationale par la députée Ramlati Ali, le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu, s’est exprimé publiquement sur les évènements de la semaine dernière, notamment dans le centre de l’île.

1
1370
Sébastien Lecornu, Mayotte
Sébastien Lecornu annonce une action diplomatique forte avec l'Union des Comores (Capture écran AN)

Des bandes de jeunes ont semé la terreur dans la commune de Combani la semaine dernière, qui ont eu le temps de brûler plusieurs véhicules. Mais on peut aussi évoquer la dégradation sécuritaire nocturne sur l’axe Longoni-Kawéni, avec des barrages et rançonnages des automobilistes.

S’adressant au ministre des outre-mer, la députée Mahoraise décrivait ainsi ce mardi à l’Assemblée nationale « une situation de pourrissement, des habitants apeurés, exaspérés, qui décident de se protéger eux-mêmes (…) Le désespoir et le sentiment d’abandon sont très forts au sein de la population. (…) Je veux aussi parler de la colère des habitants contre les immigrés clandestins. Les Mahorais sont des Français qui attendent des résultats concrets et des mesures adéquates afin de rétablir la loi et l’ordre sur le territoire mahorais. »

Ramlati Ali interpellait sur une délinquance des jeunes « de plus en plus violente »

En réponse, Sébastien Lecornu a jugé la situation « extraordinairement préoccupante », et évoque une « montée en puissance de la réponse régalienne ». Il dit sa volonté de « dresser des solutions et d’en parler sans tabou ». Il parle là de l’immigration clandestine et de l’opération Shikandra dédiée à sa lutte, qui a « donné des résultats significatifs en 2019 », explique-t-il, avec un chiffre de reconduites record. Il doit « de nouveau monter en puissance ».

Il appelle à « parler vrai avec les Comores », avec « une initiative diplomatique forte désormais ». Un dossier figé. Un premier pas avait été franchi avec la rédaction d’un document cadre avec nos voisins, mais qui peine à aboutir. Enfin, le ministre des outre-mer a promis un bilan des dix ans de départementalisation de Mayotte, « sereinement, calmement ».

Rappelons que deux émissaires du gouvernement doivent venir sur le département à la suite de la démarche des élus Mahorais il y a dix jours.

A.P-L.

1 COMMENTAIRE

  1. Plutôt qu’on nous envoie des émissaires, nos élus territoriaux et parlementaires ne peuvent pas anticiper et imprimer tous les études réalisées par les gouvernements successifs et envoyer des copies à tous les ministères. Histoire de faire semblant qu’ils ne sont pas là que pour les indemnités

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here