30.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 décembre 2021
AccueilEconomieVers la fin des problèmes de direction à la Chambre d’agriculture dans...

Vers la fin des problèmes de direction à la Chambre d’agriculture dans un contexte d’assainissement de la situation

La menace de grève de la faim du Sous-directeur des Services techniques de la Chambre d’Agriculture et de la Pêche aura de nouveau mis la maison sous les feux des projecteurs. Sa situation devrait être régularisée. Et la Chambre met enfin en place sa stratégie d’actions.

En 2016, le préfet ne parvenant pas à approuver le budget primitif de la CAPAM, un audit est demandé. L’Etat assure depuis une tutelle administrative par la Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DAAF). Cela aurait permis d’assainir les comptes, mais la dette de 1,7 million d’euros persiste.

L’audit révèle entre autre des « dysfonctionnements managériaux ». Sont visés la directrice de la structure et le sous-directeur des services techniques et en charge du développement, Elanrif Boinali. Prenant en compte ces conclusions, un protocole d’accord est signé en novembre 2019, entre l’Etat, le conseil départemental et le président de la CAPAM. Ce dernier nous explique qu’il prévoit l’affectation de la directrice à la DAAF, et du sous-directeur au Conseil départemental.

Victime d’un règlement de comptes politique

CCI, CAPAM, Mayotte
Le siège des Chambres consulaires à Mamoudzou

C’est aussi ce que rapporte Elanrif Boinali, qui critique la forme, « cette signature s’est faite en catimini ! Pourquoi ne pas le faire au grand jour. On m’a bien proposé de partir au Département, mais c’était le flou lorsque j’ai demandé des précisions sur mon poste. » Un agent lui aurait même dit d’accepter, « tu seras mis au placard, mais payé à rien faire ! » Une vision qui l’effraie, « j’ai besoin d’être utile et sur un poste qui correspond à mon CV. »

Tout en dénonçant avec son avocat des “accusations de nature calomnieuse et diffamatoire”, susceptibles d’entraver sa recherche d’un nouvel emploi, il demande que soient appliqués les textes légaux en vigueur. Il se dit victime d’un règlement de comptes politique, et demande un licenciement en bonne et due forme, mais craint que le dossier ne traine jusqu’au élections départementales de 2021. Il programme donc une grève de la faim dans les locaux même de la Chambre consulaire à Mamoudzou dès ce 1er septembre.

Nous avons contacté le président de la CAPAM, Saïd Anthoumani, qui se veut rassurant : « La procédure de licenciement est lancée, nous allons le convoquer ». Un appel d’offre a en tout cas été lancé pour recruter un coordinateur faisant office de directeur pour un an. » Arrivant de l’extérieur, il doit prochainement signer une promesse d’embauche, « il sera en poste d’ici le 5 octobre ».

Selon lui, il devrait trouver une situation assainie. Le conseil départemental continue d’accompagner, avec une subvention de 700.000 euros cette année, « et nous travaillons sur la rédaction du Contrat d’objectifs et de performance, qui devrait être bouclé fin septembre. » Il est attendu depuis 4 ans. Il doit permettre de projeter des actions et de figer des financements en face, « toujours en partenariat avec le Conseil départemental et les services de l’Etat. On a enfin un espoir de voir sortir la CAPAM du gouffre. »

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

FEDER CTE, Europe, Mayotte,INTERREG V

INTERREG : l’impossible fonds européen à fort relent diplomatique

0
Aux difficultés que nous connaissions pour consommer les fonds européens, se sont rajoutées les complications diplomatiques régionales pour consommer efficacement les programmes transfrontaliers de l’INTERREG sur l’enveloppe 2016-2021. Avec comme conséquence, des dégagements d’office. Deux spécialistes européens de ce fonds étaient présents lors de ce comité de suivi, lui conférant un petit air d’examen de passage
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.