La fête de l’Aïd-el-Kebir est célébrée ce vendredi 31 juillet

Cette année, la grande fête musulmane de l’Aïd-el Kebir est célébrée ce vendredi 31 juillet qui est donc férié. Une occasion de revenir sur la signification de cette fête qui sera forcément un peu particulière cette année en raison de la crise sanitaire.

0
576
Le minaret de la mosquée de Mtsamboro

L’Aïd-el-Kebir ou « fête du sacrifice » est une des plus importantes fêtes musulmanes. Il s’agit de rendre hommage à la soumission à Dieu d’Abraham lorsqu’il a accepté de sacrifier son fils Ismaël, selon le récit coranique commun à celui de l’ancien testament. Au dernier moment, l’ange Gabriel lui est apparu pour lui ordonner de sacrifier un mouton et non son propre fils. Il s’agissait donc d’un test que faisait passer le tout puissant à Abraham pour voir s’il lui était totalement soumis. La fête de l’Aïd-el-Kebir commémore ce moment en donnant lieu notamment à des sacrifices de moutons dans tous les pays musulmans. Les repas sont partagés en famille pendant environ 3 jours, mais également avec les personnes dans le besoin. A Mayotte, faute de mouton, ce sont plutôt des zébus qui sont sacrifiés.

La date de l’Aïd-el-Kebir est calculée chaque année par les autorités musulmanes en se basant sur le calendrier lunaire. A Mayotte, c’est le grand cadi qui fixe la date de cette fête qui marque également la fin du pèlerinage à la Mecque. La célébration est aussi l’occasion d’une grande prière collective. Traditionnellement, les gens mettent ce jour-là leurs plus beaux habits et multiplient les aumônes aux pauvres.

Respecter les règles de distanciation due à la crise sanitaire

Cette année, en raison de la crise sanitaire due à la covid-19, les célébrations de l’Aïd-el-Kebir se dérouleront d’une manière un peu particulière. Les personnes à risque sont notamment incitées à prier chez elles. Toutefois, certaines mosquées restent ouvertes, celles qui sont en mesure de respecter les mesures d’hygiène et de distanciation sociale. A la demande des fidèles, quelques gymnases vont également ouvrir pour accueillir la grande prière de l’Aïd-el-Kebir. « Il nous tient à cœur de respecter les mesures de sécurité lors de cette fête », nous explique Saïd Ali Mondoraha, le chargé d’étude et de recherches au conseil cadial. « Néanmoins, il est important de faire beaucoup de prières notamment pour demander à Dieu de nous sortir de cette crise sanitaire à Mayotte », ajoute-il. D’après lui, les sacrifices seront réduits au strict minimum et uniquement réalisés dans un cadre privé. La préfecture diffuse également un spot télévisé sur Mayotte la Première pour inciter les gens à respecter les mesures d’hygiène et de sécurité au cours de cette grande fête.

N.G

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here