Insolite : une tortue s’invite à un bivouac et pond sous l’emplacement d’une tente

Visite mémorable ce week-end pour un groupe de campeurs à Acoua. Leur bivouac a reçu dans la nuit la visite d'une tortue qui a semé la pagaille avant de trouver un emplacement pour y pondre ses œufs.

0
1117
Le jour commençait à se lever quand la tortue (en haut à droite) a fini de pondre à l'emplacement d'une des tentes

Les participants à ce bivouac ne s’attendaient pas à une si belle visite, ni à une telle pagaille.

Au milieu de la nuit, une tortue verte (Kelonia Mydas) a décidé de remonter la plage pile en direction du campement installé la veille au soir. Sans réveiller personne, le reptile a entrepris de creuser son trou de ponte à l’emplacement même du repas pris quelques heures plus tôt par les campeurs.

La tortue a remonté la plage jusqu’au campement où elle a retourné quelques affaires

Une idée à la fois cocasse et regrettable puisqu’en creusant à cet endroit, l’animal a causé un affaissement, et nombre d’affaires laissées sur une natte sont tombée dans le trou, avant d’être éjectées sans ménagement à grands coups de nageoires.

Sans doute dérangée par ces obstacles, la tortue a décidé de se creuser un autre nid, et s’est dirigée vers un emplacement de tente, laquelle a pu être déplacée rapidement à quelques mètres de là. Finalement réveillés par le désordre, les campeurs ont en effet ainsi pu libérer le chemin choisi par le visiteur nocturne, et se sont mis à l’écart pour lui laisser un peu de quiétude. Juste ce qu’il fallait au reptile qui a creusé son trou pile là où se trouvait la tente, et y a pondu ses œufs.

Après plus de cinq heures d’un travail éreintant, la tortue s’est faufilée sous une branche basse avant de retourner à la mer, non sans avoir rebouché son trou de ponte et laissé un faux trou à côté.

Une présence humaine à double tranchant

Retour à l’eau pour la tortue qui aura marqué les esprits

La présence humaine sur les plages reste une source de dérangement fréquent pour les tortues qui viennent pondre, il est pour cela important de ne pas les importuner, au risque de les voir retourner à la mer sans avoir pu déposer leur progéniture. Mais cette activité touristique a aussi un effet bénéfique : les organisateurs assurent que depuis que cette plage fait l’objet de bivouacs réguliers, les braconniers ne la fréquentent plus.

L’emplacement de la ponte a été matérialisé par des branches afin de le sécuriser jusqu’à l’émergence des petits, qui rejoindront à leur tour la mer dans deux à trois mois. Ceux qui survivront à cette nouvelle aventure reviendront sûrement pondre sur la même plage dans quelques années. En espérant qu’ils y trouveront autant de bienveillance des humains que leur maman.

Y.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here