Les particularités de ce second tour des municipales

Au premier tour, Mayotte était en tête des scores nationaux de participation, le territoire étant moins touché que la métropole mi-mars. Cette fois, tout le pays est à l’unisson de la prudence pour choisir celle ou celui qui sera son maire pendant 6 ans.

0
606
Une triangulaire à Mamoudzou après les 11 listes du 1er tour

Les 78.600 électeurs de l’île vont se déplacer aux urnes se dimanche. Ou pas. Les personnes à la santé plus fragile sont en effet invitées à rester chez elles, les modalités électorales dérogatoires cette année permettent à un électeur de détenir deux procurations uniquement sur sa commune. Au 1er tour, la participation était de 70% contre 46% en métropole.

La moitié des listes ont été balayées par la vague du 1er tour le 15 mars, puisque sur plus de 80, 43 restent en lice pour décrocher le fauteuil de maire dans les 16 communes concernées. Dzaoudzi Labattoir n’est en effet pas concernée, seul maire élu au 1er tour, Saïd Omar Oili devrait regarder les élections de loin… ou pas, un candidat Nema, son parti, étant en course dans la seconde commune de Petite Terre, Pamandzi.

Trois maires ne se représentent pas. Ambdil Ahamada Jouwaou à Dembéni, qui a dirigé la commune pendant 30 ans, avec des alternances. Anli Ahmed Combo, après deux mandats, a passé la main. Et Hamidou Siaka à Pamandzi, qui avait remplacé au pied levé en 2017 Mahafourou Saidali parti pour le poste de DGS du Département.

Six maires sortants en difficulté

Municipales, covid, second tour, Mayotte
Une décision qui va engager la commune pour 6 ans

Dans sept communes, les électeurs auront à départager des triangulaires, et dans deux, des quadrangulaires, Mamoudzou, où on notait au 1er tour un fort éparpillement entre 11 listes, et Koungou.

Seulement deux femmes dirigeaient les municipalités jusqu’alors. Roukia Lahadji (Hanima Ibrahima Jouwaou) à Chirongui. Elle sortait favorite avec 41,7% des voix au 1er tour. Ce qui n’était pas le cas pour Anchya Bamana à Sada, qui avec 24% était dépassée par Houssamoudine Abdallah, 26,1%.

Les maires sortant sont globalement en ballotage favorable, hormis 6 d’entre eux. A Mamoudzou, la commune chef-lieu, le score est serré entre Mohamed Majani, 18,7% et le LR Ambdilwahedou Soumaila, 19,41%. A Chiconi, Mohamadi Madi Ousseni, 31,4% ferraille avec Zainaba Ridhoi (SCA). A Mtsamboro, Harouna Colo, n’a fait que le 3ème score, 17,8%, derrière Youssouf Macolo (CMA) 25,3% et Laïthidine Ben Saïd (UPA) 24%. A Kani Keli, Le maire sortant Ahmed Soilihi était relégué à la 4ème place, c’est Assani-Soufiane Ayouba, 28,3%, qui menait la danse du 1er tour. A Bandraboua, c’est une gifle pour Soulaimana Boura qui, avec 6%, arrive en 5ème position des suffrages, et ne sera pas au second tour.

La grande gagnante de ces élections devra être l’hygiène. Chacun doit se déplacer à son bureau de vote avec masque et stylo, et du gel hydroalcoolique sera distribué. Et pour la 3ème mi-temps, pas d’accolade ou d’embrassade. Le coup de coude reste le meilleur allié pour combattre le virus !

Anne Perzo-Lafond

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here