4 chefs de projet de Mayotte relèvent le défi du Grand Prix publicitaire : « Stop aux Infox COVID-19» !

Tâche ardue mais indispensable que celle proposée par l’Union Francophone. Il s’agit de trier le bon grain de l’ivraie en matière d’information sur le covid-19. En d’autre terme, d’éduquer le lecteur au sens critique. A Mayotte, c'est Bao qui s'y lance

4
596
UNION Francophone, Mayotte, Covid, infox
C'est un Bao masqué qui pourfend les infox

4 jeunes chefs de projet de Mayotte se sont lancés un défi, celui de participer au concours publicitaire « Stop aux Infox COVID-19 » initié par l’Union Francophone. Ce concours ouvert aux jeunes talents francophones de la publicité porte sur la conception de campagnes de communication, ayant pour sujet les fausses informations liées au COVID-19. L’objectif : sensibiliser le public à la détection et à la lutte contre les infox. L’ensemble des productions réalisées par les jeunes créatifs seront relayées sur les médias et réseaux sociaux de l’organisateur et de ses partenaires.

Alors que la pandémie est plus qu’existante sur le territoire de Mayotte, des informations contradictoires ou erronées se multiplient chaque jour sur les réseaux sociaux. Sensibles à cette « Infodémie » grandissante, Ludivine, Suriya, Ounrouwati et Jean de l’Agence Angalia unissent leur créativité pour une campagne décalée alliant humour et pédagogie. « La parole donnée à BAO, l’enfant de Mayotte ».

Bao le héros sur tous les fronts

Afin d’interpeller le grand public et particulièrement la jeunesse mahoraise à avoir un regard critique sur le sujet, ils ont eu l’idée de créer une campagne illustrée donnant la parole à Bao.

« Bao, c’est l’enfant de Mayotte qu’on ne présente plus. Ses BD’s ont bercé bien des enfances. S’adressant à toutes les générations confondues, il incarne ce héros à la fois libre et insouciant aux analyses pleines de justesse. Observant d’un œil clairvoyant presque espiègle le monde, il tourne en dérision des situations que chaque habitant de l’île a dû vivre durant cette période de confinement avec un message fort à la clé : être un héros, c’est aussi protéger les autres des fausses infos. »

Le dessinateur Vincent Liétar a, pour ce projet, mis son personnage Bao en situation face au « bonnes ou mauvaises pratiques » circulant autour du virus.

Une campagne de proximité

Covid, bao, UNION Francophone
Des kwassas entre deux eaux

« Une fausse info, c’est déjà une de trop. Ne partageons pas une information sans s’assurer qu’elle soit vraie ». Tel est le positionnement de la campagne publicitaire choisie par les 4 chefs de projet pour le défi « Stop aux Infox ». L’hashtag « Narifahamou » (Faisons attention) accompagne l’ensemble des réalisations de cette campagne publicitaire et ponctue ce message de sensibilisation en lui conférant encore plus de visibilité et d’engagement.

L’UNION Francophone, lancée à l’initiative de Christian Cappe (également fondateur du Cristal Festival), réunit lors de ses manifestations des professionnels francophones renommés du monde de la communication, du numérique, de l’énergie, de l’environnement et prochainement de la santé pour échanger et créer des opportunités de développement. Sa vocation est d’organiser un marché commun et profitable pour ces acteurs.

 

 

 

4 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here