Respect du confinement : la mairie de Bandrélé utilise des méthodes de proximité

Bons alimentaires, distributions de masque ou nettoyage de la commune, Bandrélé fait le point sur sa gestion de la crise.

0
806
Ali Moussa Moussa Ben, le maire de Bandrélé

Le souci actuel des communes et du préfet, c’est le respect du confinement. On paie sans doute actuellement les regroupements d’il y a dix jours, notamment autour du pétrole lampant, bien qu’aucune étude ne le prouve. Plusieurs voix en appellent aux méthodes classiques, notamment les mosquées.

A Bandrélé, le maire a formé sa police municipale pour réaliser un travail de sensibilisation en relayant les consignes de confinement dans chaque village : « Ces consignes ont été transmises au plus près des habitants, avec des véhicules équipés de hauts parleurs, et avec l’aide de personnes référentes connues des habitants (imam ou artiste local). De nombreuses rondes ont aussi été organisées en collaboration avec la gendarmerie nationale pour faire respecter le couvre-feu. Le confinement est donc relativement bien respecté à ce jour par les habitants de la commune ».

En terme de santé publique, en soutien logistique de l’ARS et avec le soutien du CCAS, des actions de sensibilisation à l’hygiène et de fourniture d’eau potable ont été menées auprès de personnes démunies à Hamouro, et une distribution de masques à toute la population du village de Nyambadao a été effectuée lors du week-end des 25 et 26 avril. Les consignes sanitaires, notamment en matière funéraires, ont été relayées par les élus et services municipaux aux différents intervenants communaux ou associatifs. Un travail partenarial a également été mis en place avec les autorités religieuses locales.
Plusieurs points d’accès à l’eau ont été installés (un par village) afin d’alimenter en eau potable les populations les plus défavorisées. Ces points de distribution seront tous opérationnels le jeudi 30 avril.
Les agents du centre technique municipal poursuivent, durant toute la période de confinement, les actions de nettoyage, débroussaillage, ou élagage, afin de lutter contre la propagation de la dengue.

Apprentissage du lavage des mains aux plus jeunes

Les élus communaux ont privilégié les bons d’achat alimentaire plutôt que des colis de nourriture, « afin de limiter les regroupements et éviter la propagation du virus ».
Mi-avril 2020, le CCAS a distribué 1000 bons alimentaires aux familles les plus démunies : 600 bons de 70€ et 400 bons de 100€. Les agents communaux accompagnent également les équipes de l’association mandatée par la DJSCS (MILA ISTAWI) pour distribuer à domicile les bons alimentaires fournis par l’État dans les villages de Hamouro et de Nyambadao les 18, 24 et 25 avril et 1er mai. Cette action se poursuit dans les autres villages, en parfaite collaboration entre les différents acteurs.
En lien avec la CSSM, la commune poursuivra ses actions au début du mois de mai, en distribuant des bons alimentaires à tous les élèves bénéficiaires des collations et repas scolaires.

L’accompagnement social des CCAS porte également sur de l’orientation des habitants vers la Croix Rouge Française, l’instruction des demandes d’aide financière CSSM, la gestion des ruptures des prestations sociales directement avec les partenaires CSSM et Conseil Départemental ou les contacts téléphoniques réguliers avec les personnes âgées isolées. Des astreintes téléphoniques sont également en place pour répondre aux besoins des usagers, notamment en matière d’état civil. Les personnels de la mairie ont été équipés de divers équipements de protection individuelle (EPI) tels que masques, gants, ou gels hydro alcooliques. La mairie a procédé à la commande de nombreux masques en tissus auprès de divers fournisseurs afin de protéger ses agents, ceux du CCAS et des associations partenaires.

La distribution de livrets de cours scolaires a été menée pour les élèves sans accès à internet. Et « en vue de la prochaine rentrée scolaire, les locaux seront nettoyés et la commune s’organise dès à présent pour assurer les meilleures conditions d’hygiène aux élèves, désinfection, débroussaillage, fourniture de matériels divers. »

Un service d’aide et de soutien aux entreprises a été mis en place afin d’aider les TPE à solliciter les aides de l’État et du Conseil Départemental. Cette plateforme d’aide est toujours active et reçoit les chefs d’entreprise ayant des difficultés à réaliser leurs démarches.

La mairie ouvrira un marché agricole à partir du samedi 2 mai, dans le centre du village de Bandrélé, afin de permettre à la population de se ravitailler en produits frais durant la période de ramadan. Ce marché de producteurs se tiendra tous les mercredi et samedi matin, sur la place de l’ancien foyer des jeunes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here