Coronavirus : la Légion Étrangère appelée à patrouiller dans les rues

La nouvelle n'est pas sans susciter quelque inquiétude. Le détachement de la légion étrangère de Mayotte (DLEM) est mobilisé pour prévenir d'éventuels pillages, en renfort des services de police et de gendarmerie. Une disposition exceptionnelle permise par l'état d'urgence sanitaire

37
4920
Les fameux sapeurs de la légion

Non nous n’avons pas 10 jours de retard sur le premier avril.

Depuis ce samedi soir, des légionnaires patrouillent bel et bien à Mayotte pour prévenir de nouveaux cambriolages de magasins ou dépôts alimentaires. Cette mission validée par le préfet s’inscrit dans le cadre de l’opération Résilience, en lien avec l’épidémie de Covid19.

« C’est pour prévenir toute tentative, les denrées alimentaires ont une valeur marchande très grande, explique un fonctionnaire. L’économie informelle est à l’arrêt et des gens recherchent les denrées alimentaires, il y a déjà eu quelques tentatives d’effraction dans les commerces alimentaires. »

Mais la mission des soldats de la Légion n’est pas le maintien de l’ordre, et cette mobilisation pose question. Tout d’abord, les autorités font état du déploiement de « groupes de combat ». Il ne s’agirait toutefois que d’un terme générique utilisé au sein de l’armée pour désigner ce que la police appelle de son côté un « équipage » en patrouille.

L’utilisation de ces militaires pour prévenir d’éventuels cambriolages pose aussi la question de leur rayon d’action. Si on la sait rompue aux combats les plus difficiles, la Légion Etrangère n’a pas le maintien de l’ordre civil comme cœur de métier. C’est celui de la police et de la gendarmerie. Interrogée sur ce point, la préfecture clarifie la mission.

« C’est de la pure dissuasion, s’ils repèrent quelque chose ils préviennent la police et la gendarmerie, c’est déjà ce que fait la police militaire de la légion qui patrouille le soir en Petite Terre. S’ils sont pris à partie, ils désengagent et ils préviennent. Le cadre est très clair. » Il n’y aurait donc « aucun risque » de voir ces soldats ouvrir le feu sur des gamins en quête de nourriture. Les militaires seront en lien permanent avec le commandement de la police nationale ou de la gendarmerie, selon leur zone de patrouille, et des effectifs sont même mobilisés pour assurer cette veille radio.
En revanche ces soldats pourraient intervenir « comme tout citoyen » s’ils constatent un flagrant délit, afin de mettre fin à l’infraction le temps que les forces de l’ordre arrivent.

Enfin se pose la question de la durée de cette mission inhabituelle, et c’est ce qui inquiète le plus Bacar Attoumani du syndicat Alliance Police Nationale. « La question, c’est jusqu’à quand ? Il ne faut pas que ça devienne une solution éternelle. Si c’est dans le cadre de l’état d’urgence et que c’est ponctuel pour protéger des bâtiments précis, ça nous libère pour d’autres patrouilles. Mais on espère par la suite regagner toutes nos prérogatives ».

Y.D.

37 Commentaires

    • Christophe DS Odalac Elle n’a pas vocation, mais elle peut si mesure exceptionnelle considérer qu’elle est dans une situation de protection autorisée par le représentant de l’état. Dans ce cas elle peut engagé le combat, comme c’est le cas en Guyane.

    • Benoit Filin en Guyane la légion étrangère navigue toujours sur la rive Brésilienne sur le fleuve Oyapock même si elle mène des opérations sur le fleuve Camopi qui est Français. Pour le fleuve Maroni c’est autre chose, il est classé dans les eaux internationales.

    • Christophe DS Odalac Non elle est en appui terrestre aussi, CF l’opération Yawasisi et le témoignage d’un ami à moi qui ne fait pas partis de la légion mais qui a été mobilisé aussi à cette période. Ici elle est déjà intervenu après l’incendie des archives. Ceci dit effectivement le droit à l’usage d’arme létale est encore plus encadré quand elle est sur le territoire CF la Guyane bagarre entre les jeunes et des légionnaires. Cependant on est dans une situation exceptionnelle et il serait possible qu’en ce moment la légion puisse avoir des droits exceptionnelles. Mais ce n’est pas mon domaine d’expertise.

    • Benoit Filin non vous avez raison, je tiens ces informations de ceux que j’ai côtoyé, et de mon voisin qui était l’un des piroguiers de la légion (un amérindien Wayãmpi). Mais avec le recours à l’article 16, tout peu basculer en effet.

  1. Ce cops de la légion étrangère en patrouille dans les rues de Mamoudzou, je crois que c’est le comble de l’intolérance : ce sont des gens qui sont formés et programmés ( si je me permets l’expression ), pour les tâches les plus insupportables pour un homme ordinaire. J’ai bien peur qu’ils aient la gâchette facile sur un riverain qui n’en fait qu’à sa tête, et qui ne mérite qu’une garde à vue, ou quelques jours de détention provisoire. C’est une dissuasion hors de proportion. Pour vulgariser mes propos, cela est l’équivalent de laisser des tigres et des lions affamés dans une cour de récréation afin de dissuader les élèves du primaire de rester sages. Je pense que la gendarmerie et la police nationale sont largement suffisantes pour ce genre d’opération.

    • Said Hassane commentaire fallacieux encore une fois. La légion n’est pas uniquement formé au combat d’assaut. Ils remplissent aussi de nombreuses missions de surveillance (3ème REI au CSG de Kourou, orpaillage clandestin sur l’Oyapock et l’approuague) mission de soutien humanitaire, dans le génie militaire aussi…

    • Riftm Mik : si ces personnes sont arrivées à bout, et qu’elles n’en peuvent plus, c’est très simple, qu’elles démissionnent en laissant la place à des gens compétents. Merci de comprendre.

    • Lapondape Leza : Ohhhhh que siiiiiiiiiiiiii ! C’est mon problème car Mayotte est une île comorienne sous administration française POUR L’INSTANT. Et je persiste et signe que la gendarmerie et la police nationale sont largement suffisantes pour calmer les ardeurs de ces jeunes un peu agités. Donc pas la peine d’employer une artillerie lourde du genre des missiles intercontinentaux avec des têtes nucléaires contre des jeunes armés seulement de battes de base-ball ! Il y a des priorités mon pote, le coronavirus qui est notre ennemi commun. Efforce-toi de te mettre à la place de ces jeunes marginalisés au lieu de garder un esprit possessif et avare, et tâche de changer de position de ton angle de vue, tu es figé comme une statue, donc tu ne comprendras jamais rien de la vie.

    • Christophe DS Odalac ! Eh bien merci pour tes explications qui sont instructives. Mais ces légionnaires là ! Sont-ils capables de différencier un jeune un peu agité prêt à en découdre pour se venger de sa marginalisation vis à vis de la société, et un terroriste ? Ça pose un véritable problème.

    • Johan Chauvet ! Pas la peine de vous énerver ! J’ai posé une question très calmement, d’autant que ne suis pas un spécialiste en la matière. Votre attitude à vous énerver, donc à perdre votre sang-froid, est un très mauvais signe. En d’autre terme, ça vient étayer ma version de méfiance. Je pense que si vous me parliez sur un autre ton, le courant passerait très facilement, car nous n’avons pas élevé des cochons ensemble que je sache. Donc je pense que le respect mutuel est primordiale.

    • Riftm Milk, Christophe DS Odalac, Johan Chauvet, lapondape Leza et les autres : Décidément, vous êtes incapables de discuter sans monter sur les tours ! Ou bien vous mettre dans tous vos états ! Franchement vous avez une attitude très décevante. Combien de fois je dois vous dire que je ne suis pas un spécialiste de l’armée ? Eh bien c’est tout à fait normal que je pose des questions pour en savoir plus, et ce n’est pas la peine d’en faire un drame non plus. L’un d’entre vous m’a fait part que vous avancez, en d’autre terme, Mayotte se développe : mais dans quel domaine exactement ? Une île qui vit toujours sous perfusion de la France, et où la vie est stressante ? C’est ça que vous appelez  » avancer  » ? Je suppose que c’est une plaisanterie qui est de très mauvais goût ! Essayez de dénombrer les malheurs qui frappent Mayotte actuellement : essaim de séismes, cyclones, météorites, la dengue, le paludisme, l’insécurité grandissante, vols à l’arraché et vols à la tire, cambriolages, haine inter-raciale, coupeurs de route, violence gratuite dans les rues, violence entre bandes rivales, et maintenant vous êtes entrain de nous contaminer avec votre coronavirus, sans omettre que Mayotte est entrain de s’effondrer, ces centaines de tonnes d’eau boueuse qui se déversent chaque année dans le lagon, d’où l’enfoncement de Mayotte de 4 cm par an, Et vous avez comme solution à Tout ça, l’emploi de la force comme remède. Bon bref, si les Comores devraient se développer de la sorte, Eh biennnnnn mes chers amis, je suis extrêmement désolé, mais nous n’en voulons pas, gardez cette vie bien développée pour vous, pour ne pas dire une véritable descente aux enfers. Et maintenant, lâchez-moi les baskets s’il vous plaît, vous commencez à me bouffer l’oxygène.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here