Le pont aérien en action

L’herbe n’aura pas eu le temps de pousser sur la piste de Pamandzi. Si l’aéroport est fermé aux liaisons commerciales, il est devenu une plaque tournante sanitaire d’approvisionnement en matériel médical.

5
2718
Livraison de réactifs pour l'ARS ce mardi matin (Photo JDM)

Comme promis, le B787-8 d’Air Austral assure la livraison de fret sanitaire, puisqu’il a atterri ce mardi à 13h sur la piste de Pamandzi, en provenance de La Réunion. Il était à moitié chargé « de réactifs », très attendus pour pratiquer les tests de dépistage au Covid-19, et « des médicaments pour l’hôpital », nous indique l’ARS. Mais il livrait également des produits alimentaires, le frais périssable qui ne sont habituellement transportés que par voie aérienne. Il repartait ensuite pour La Réunion avec des malades à évasaner.

Mais ce mardi se posait également un CASA de l’armée de l’air, qui transportait 1,4 tonne de fret dans le cadre de l’opération Résilience annoncée par le président de la République, qui alloue les forces armées en soutien à la population, notamment des territoires ultramarins. C’est dans ce cadre que le Champlain a livré ce lundi une citerne de 20.000 litres d’oxygène liquide et 1.000 litres d’alcool pur à destination de l’hôpital.

Déchargement de gels hydroalcooliques du CASA (Photo FAZSOI)

« Le chargement, composé de plus d’une tonne de solution hydro alcoolique (mise à disposition par la distillerie Isautier, implantée sur l’île de La Réunion) mais également de masques et de gants, est destiné à la Plateforme d’intervention régionale (PIROI) de la Croix Rouge française et au Conseil départemental de Mayotte », indique le communiqué des FAZSOI.

Le Département a en effet réceptionné 900 litres d’alcool pour élaborer du gel hydroalcoolique, en direct d’une rhumerie de La Réunion, mais les masques ne sont pas encore d’actualité, « nous sommes en train de chercher une solution pour les acheminer », explique le vice-président Issa Abdou. Le Service des Transports Maritimes (STM) et les PMI seront dotées prioritairement, « avant le déploiement progressifs des distributeurs dans les lieux publics ».

La livraison réceptionnée au CD : quasiment du rhum en lave-main !

Anne Perzo-Lafond

 

5 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here