L’annulation de la distribution alimentaire par la préfecture implique les communes qui s’en sont bien sorties

Incroyable couac jeudi soir, lorsque tard dans la soirée, le sous-préfet Jérôme Millet informait les communes qu’elles devraient prendre le relais sur la distribution de 30.000 collations. Elles ont montré leur capacité à réagir. Celle de Koungou raconte.

0
1670
Les colis alimentaires de la commune, prêts à être distribués

« Peu après le début du confinement, les élus et cadres de la commune de Koungou ont compris que de nombreuses familles allaient très vite être dans le besoin. En effet, l’activité professionnelle en général et celle informelle en particulier étant en berne, il était évident que bon nombre de familles seraient rapidement sans ressource.

Après une étude rapide, plus de 5.000 familles seraient potentiellement impactées. La commune a donc procédé à une consultation auprès de plusieurs fournisseurs de denrées alimentaires, sachant que la distribution ne pourrait être organisée que par palier en raison de l’importance de la logistique nécessaire, et ce en commençant par les personnes connues des services du CCAS.

600 colis représentant plus de 32 tonnes de vivres ont donc fait l’objet d’une première commande par la commune, sur ses fonds propres, auprès d’un fournisseur de l’ile. Les livraisons ont été réparties en trois étapes, de 200 colis chacun (poids unitaire d’environ 55 Kg).

Les premiers 200 colis ont été distribués jeudi 2 avril 2020, dans la matinée, exclusivement par les services de la commune (CCAS et Sces Techniques), accompagnés de quelques bénévoles et des Gardiens du Littoral.

« Annulation tardive »

Agents et bénévoles ont conditionné les paniers repas

Ensuite, les services de la Préfecture ayant abandonné l’action de distribuer des sachets repas au sein des deux collèges de la commune (pour des raisons évidentes de santé publique), la commune de Koungou a accepté de distribuer 1 000 sachets repas le vendredi 3 avril 2020, lors de la seconde journée de distribution, toujours orchestrée et mise en œuvre sur le terrain par les services municipaux.

Cependant, la Préfecture ayant décidé très tardivement (jeudi soir) d’annuler l’opération « sachets collégiens » prévue vendredi matin, de très nombreuses personnes étaient censées se retrouver dès vendredi matin devant les portes des collèges, désabuses.
La commune de Koungou a alors fait part de son inquiétude auprès des services de l’état, étant donné l’arrivée de plusieurs tonnes de vivres chaque matin en mairie, de jeudi à vendredi inclus.

La Préfecture a pris l’initiative de sécuriser l’action de la commune (en mairie) au moyen de militaires censés repousser toute tentative de vol.

Ainsi, les services de la commune de Koungou et les quelques bénévoles ont :
– assuré la distribution de 600 colis de 55 Kg, directement dans les 6 villages de la commune, auprès de personnes repérées (fichier CCAS)
–  pris en charge 5.000 sachets repas collégiens que la Préfecture n’a pas pu distribuer ce vendredi 3 avril
–  repérés de nombreuses autres personnes dans le besoin (et non identifiées à ce jour), qui bénéficieront d’une prochaine distribution de colis alimentaire (55 Kg).

Nous remercions les militaires qui, en plus de sécuriser le site, ont participé à la logistique. Ils étaient 8 ce vendredi, et 16 ce samedi, pour distribuer les 4.000 sachets collégiens. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here