« Humour de confinement », un fonctionnaire se filme chez lui pour amuser la galerie

Arnaud, alias Aristide M, subit comme tout le monde le confinement à son domicile. Pour s'évader et remonter le moral de ses amis, il s'est imaginé des histoires épiques, qu'il filme dans son appartement de Mamoudzou avec trois bouts de ficelle, un portable et une imagination débordante.

0
2831
Un héros qui ne se prend pas au sérieux, ça fait du bien quand on est enfermés

Faite de papier toilettes, on ne sait pas trop si la « pyramide au trésor » que découvre le Professeur Jones n’est pas plutôt la pyramide des besoins. Qu’à cela ne tienne, l’important, ce sont les aventures incroyables que s’invente l’aventurier, caricature s’il en est de l’archéologue incarné par Harrison Ford à l’écran.

Au fil des vidéos, qu’il réalise à raison d’une par jour, le confiné déroule des scénarios inspirés de la célèbre saga créée par Steven Spielberg et George Lucas, avec bien moins de moyens. Seul aux commandes, acteur réalisateur et producteur à la fois, « Aristide M » se filme avec son téléphone et réalise décors et personnages avec les moyens du bord. La moustiquaire d’un lit devient une toile d’araignée géante. Ladite araignée, végétarienne, sauve la vie de notre héros improbable pour lui indiquer la voie vers le trésor.
A chaque fois, des petits messages se glissent dans le scénario, principalement improvisé au gré des prises de vue. Des références cinématographiques, ou des piques plus engagées, sur les thèmes de l’écologie ou de la consommation. « Je suis riche, vive le dieu de la consommation » s’exclame ainsi l’aventurier en découvrant les rouleaux roses empilés au terme de périls terrifiants.

A l’origine de ce projet assez hilarant, « une copine avait la dengue, elle était toute déprimée, j’ai imaginé la première histoire pour la faire rire, puis une deuxième. Elle les a montrées à ses colocataires qui ont bien rigolé donc je me suis dit autant en faire profiter le maximum de monde » explique par téléphone ce confiné.

Les vidéos sont d’abord diffusées sur une page personnelle où les retours des amis sont positifs, avant de trouver leur place sur Youtube, sur une chaîne opportunément appelée « humour de confinement ». Le tout, surtout sans se prendre au sérieux.

« La toute première vidéo, j’ai mis 10 minutes à la faire, puis ça me prend de plus en plus de temps parce que je travaille plus l’image, la musique, je fais tout moi même. Mais j’essaye que ça reste artisanal, avec du bric et du broc, c’est dans un esprit de déconnade. Je suis enfermé donc je prends ce que j’ai à la maison. J’essaye de passer des petites références et messages écolo mais faut que ça reste positif, le but est de rigoler. »

Avec une caisse, un balai et une télé, on retrouve le Pr Jones dans des rapides. Haletant.

A raison d’une vidéo par jour de confinement, et un appartement qui a ses limites, on pourrait supposer que l’imagination allait se tarir, mais le cinéaste amateur regorge d’idées pour continuer à s’amuser, et il y trouve son compte. « Ça m’occupe bien, ça passe le temps et j’y prends goût, je vais essayer de continuer à en sortir une tous les jours sur ma chaîne Youtube » promet-il.

En attendant les suivantes, les premières productions ont égayé notre propre confinement, alors on vous souhaite aussi bien du plaisir avec le Pr Jones.

Les vidéos sont à retrouver jour après jour ici

Y.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here