Coronavirus : le couple dépisté positif a testé les balbutiements du dispositif de prise en charge

Lundi soir, un 2ème cas de coronavirus était confirmé à Mayotte, et ce mardi un 3ème. Le couple concerné témoigne des premiers pas de la prise en charge par le CHM de cette crise inédite.

4
4131
Mise en place de la tente de confinement aux urgences pour accueillir les malades

« Vous présentez des symptômes mais vous n’avez pas voyagé dans une zone à risque » a expliqué un médecin du centre 15 à cette jeune femme d’une petite trentaine d’années. C’était samedi matin. Elle nous explique que souffrant de fièvre et d’une toux persistante, elle s’était décidée à appeler le SAMU conformément aux recommandations transmises jusque là par les autorités sanitaires. Car, revenue de métropole il y a une semaine, le mardi,  elle rapporte avoir séjourné dans le Nord et la région parisienne. « En réponse, on m’a expliqué que je devais rester à domicile et limiter mes déplacements », nous retrace-t-elle, étonnée alors de ne pas avoir été dépistée immédiatement.

Il faut dire que, comme en métropole, le centre 15 était débordé, totalisant selon nos confrères de Mayotte Hebdo/Flash Infos entre 200 et 400 dossiers par jour.

Une équipe médicale se rend au domicile du couple 48h plus tard. En effet, dimanche, le compagnon de la jeune femme montre des symptômes grippaux à son tour. N’ayant toujours pas de nouvelles, le couple décide alors de rappeler le 15, le lundi à midi.

Le médecin du SAMU se veut rassurant, mais toujours sans diagnostic: « Pour des patients jeunes comme vous, le risque est estimé à proche de zéro ». Une heure plus tard, le couple était rappelé par l’hôpital : après concertation entre médecins, il était décidé de procéder à un dépistage.

A l’extérieur des Urgences, une tente accueille les patients qui peuvent ensuite être dirigés vers le second sas

Ils se rendent alors en voiture aux Urgences du CHM où ils sont accueilli dans une grande tente installée à l’extérieur, puis dans le sas des ambulances. « Là, une dizaine d’ambulanciers s’est affairé autour de nous pour dresser dans le sas une tente de confinement faite d’épais rideaux. Rapidement un agent est venu faire un prélèvement de mucus de ma compagne », témoigne-t-il. Lui ne sera pas dépisté. L’attente des résultats se fera dans le sas où règnait « une chaleur étouffante ».

Selon les explications qui leur sont fournies, les tests font appel à une machine dont le lancement est programmé à 17h, quelque soit l’heure du prélèvement. Etant donné la chaleur ambiante, en l’absence de ventilateur et de climatisation, on leur recommande alors de repartir et d’attendre les résultats à domicile. Ils auront été les premiers à tester le dispositif mis en place en urgence par les équipes du CHM.

Finalement le couple apprendra les résultats du premier test… au JT de Mayotte la Première, nos confrères ayant été informés plus d’une demi-heure avant l’infectiologue, l’ARS et la patiente. Le couple nous apprend qu' »une enquête interne pour violation du secret professionnel a été diligentée par la directrice du CHM pour identifier la source de la fuite  » .

Le compagnon de la patiente No2 a été dépisté positif ce mardi après-midi, devenant le 3e patient confirmé positif au Covid19 à Mayotte. D’autres étaient en cours d’analyse dans la soirée. Depuis, ils expliquent être particulièrement bien suivis, avec des appels réguliers pour un suivi de leur état de santé.

La rédaction

4 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here