Coronavirus : Fermeture des établissements scolaires à Mayotte aussi

A la fin d'une journée de suspens, le préfet de Mayotte annonçait ce vendredi sur le plateau de Mayotte la 1ère la fermeture des crèches, écoles, collèges, lycées et universités dans notre département comme l'a annoncé sur la France entière jeudi soir Emmanuel Macron. Si aucun malade n'est encore enregistré ici, "un cas suspect est en cours de test", indiquait Dominique Voynet.

1
1850
Dominique Voynet annonçait un cas suspect de retour de l'Oise

L’expansion de l’épidémie de COVID19 qui touche plus de 2.300 personnes sur la France entière, a incité le président Macron à fermer les crèches, les écoles, collèges, lycées et les université. A l’issue d’une journée de jeudi où plus de 600 nouveaux cas ont été recensés en France.

Une décision destinée à freiner la diffusion de la maladie, mais qui ne concernait pas forcément les outre-mer. Qui en sont toujours au stade 1 de l’épidémie quand en métropole on s’attend à passer au 3ème stade. Avec peu de cas enregistrés, l’ensemble territoires ultramarins est touché, Saint-Martin et Saint-Barthélémy, la Guyane, La Réunion, la Martinique, la Guadeloupe et la Polynésie, Mayotte reste épargnée pour l’instant. Le préfet de Guyane avait annoncé immédiatement après l’allocution du président vouloir appliquer la mesure de fermeture des établissements scolaires dans son territoire.

Les établissements scolaires fermés ce lundi

A La Réunion où on enregistrait un 5ème cas ce vendredi, le préfet en concertation avec l’ARS prenait rapidement sa décision. A Mayotte en revanche, étant donné l’absence de cas, il fallait murir la décision en prenant en compte le retour de vacances des enseignants. Il avait été question de ne faire que confiner les enseignants concernés par les voyages en métropole. Finalement donc, les écoles primaires et secondaires seront fermées, une décision prise en concertation avec les élus du territoire.

Les enseignants se rendront dans les établissements scolaires, pour assurer des cours à distance en utilisant le net, sous condition que les élèves soient équipés, nous y reviendrons. Les enseignants qui auraient des doutes sur leur état de santé parce que de retour d’une zone à risque, seront confinés en « quatorzaine », expliquait Dominique Voynet, directrice de l’ARS. Qui informait qu’un « cas suspect est actuellement testé. Il tousse, a de la fièvre et a indiqué revenir du département de l’Oise ».

La directrice de l’ARS compte mettre en place un « plan blanc » au CHM, « étant donné la tension qui sévit à l’hôpital », puisque rappelons que l’épidémie de dengue sévit toujours à des niveaux rarement atteints.

A noter que Thomas Degos, ancien directeur de cabinet de la ministre des outre-mer et ancien préfet de Mayotte, est nommé directeur de la Task force interministérielle sur le Coronavirus, placée aux côtés du directeur général de la santé.

A.P-L.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here