25.9 C
Dzaoudzi
dimanche 2 octobre 2022
AccueilorangeInquiétude au service psychiatrie du CHM

Inquiétude au service psychiatrie du CHM

Un piquet de grève dénonçait ce mercredi matin des manquements à la sécurité au service psychiatrique du CHM. Des agents déplorent évasions, blessures et manque de moyens.

“Cette porte est censée être blindée, elle s’ouvre d’un simple coup de pied”. Cet agent du service psychiatrique du CHM veut dénoncer une sécurité défaillante dans un service sensible. “Comme il n’y a que 10 lits, ceux qu’on y trouve sont par définition les plus dangereux” explique Ousseni Balahachi, délégué CFDT qui menait la manifestation entre la Direction et la psychiatrie ce mercredi matin.
Le délégué nous a guidé dans les couloirs du service, de la porte “blindée” à une cour, de laquelle les patients censés rester confinés peuvent aisément s’évader. “Les chaises devraient être fixées, elles ne le sont pas” montre l’élu du personnel. A côté, des blocs colorés servent normalement de poufs d’extérieur, non loin d’un baby-foot. “Certains les empilent pour accéder au toit” poursuit l’agent qui avait ouvert la porte.

Dans la cour du service, de nombreux équipements permettent d’escalader le toit en tôle, une aventure risquée mais fréquente selon le personnel

Du toit, quitter le service n’a rien de difficile. Heureusement, la plupart de ceux qui s’y risquent reviennent rapidement. “Parfois ils reviennent tous seuls, parfois, c’est la sécurité qui les connaît bien qui nous les ramène” relativise l’agent. Parfois aussi, le toit de tôle est trop glissant et c’est la chute. “Une dame qui a essayé de grimper sur le toit a glissé et s’est foulé la cheville en tombant” se souvient ce membre du personnel.

Ousseni Balahachi estime les locaux inadaptés à des soins psychiatriques

“Le service n’est pas adapté pour assurer la sécurité comme il le devrait, résume Balahachi. C’est un service qui nécessite une attention permanente, il faut assurer la sécurité des agents, et ce n’est pas le cas. Il faut des aménagements, des portes sécurisées”. Il faut aussi plus de lits, poursuit-il. “On voit bien dans les rues de Mamoudzou, des gens malades psychiquement qui devraient être hospitalisés, et qui, comme on n’a pas assez de place, se mettent en danger”.

Un danger censé faire l’objet d’un droit de retrait des agents du service selon la CFDT qui décrivait le mouvement en ces termes. Du côté de la direction, on est plus mesuré. “Il n’y a pas eu de droit de retrait à la psychiatrie” nous indique-t-on, tout en précisant qu’a bien eu lieu un mouvement de “grève du personnel administratif”.

Y.D.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

3e édition de la fête du sel à Bandrélé du 7...

139533
La 3e édition de la Fête du sel, organisée par la mairie de Bandrélé, aura lieu du 7 au 9 octobre prochains. De nombreux...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139533
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139533
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139533
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.

Le ministre de l’Intérieur sollicité par un eurodéputé RN sur la situation à Mayotte

139533
Une semaine après le courrier de Marine Le Pen adressé au Ministre de l’Intérieur et des Outre-mer concernant « l’actualité brûlante qui agite actuellement l’île de Mayotte », c’est au tour du député européen...
Pap Ndiaye, Mayotte

Le ministre de l’Éducation nationale reporte sa venue à Mayotte

139533
Pap Ndiaye avait été annoncé fin août, puis début septembre dans notre département. Il se rendra finalement à La Réunion, mais pas à Mayotte
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com