27 421 reconduites à la frontière en 2019, du jamais vu

Les expulsions ont augmenté de 39% par rapport à 2017 et de 83% par rapport à 2018, année de blocage diplomatique. Le lutte contre l'immigration clandestine semble stabiliser les flux selon le préfet.

15
1205
Même la police municipale de Mamoudzou est étiquetée 'Opération Shikandra'

Forte d’une centaine d’effectifs supplémentaires, la lutte contre l’immigration clandestine atteint des niveaux records à Mayotte. L’opération Shikandra, qui regroupe des unités bien au delà de la seule police aux frontières pour interpeller un maximum de sans-papiers a permis le démantèlement de 9 filières, l’interpellation de 25 000 étrangers en situation irrégulière à terre, et le doublement des interceptions en mer. En tout, ce sont 27 421 reconduites à la frontière qui ont eu lieu en 2019. En tout il y a eu 2000 opérations de contrôles à terre, et les 9 filières démantelées ont donné à lieu à des poursuites visant 72 mis en cause.

Mais les reconduites « ce n’est pas le plus important » note le préfet Jean-François Colombet. La lutte contre l’immigration clandestine, c’est d’abord celle des filières et celle contre « les moteurs » de cette immigration. Le procureur cite notamment le travail illégal et le logement informel. C’est aussi la lutte contre les cultures illicites, dont 64 hectares ont été détruits en 2019.

A l’issue d’une année de tous les superlatifs en termes de reconduites, « nous sommes en train d’équilibrer les choses et nous allons accentuer en 2020 » assure le préfet.

Le commissaire Cavier, directeur de la PAF et désormais également de la sécurité publique s’entretien avec le procureur Miansoni

Outre les reconduites, des signaux semblent indiquer que le flux migratoire est en passe de s’inverser. Le nombre d’inscriptions en école primaire a été divisé par 10 en septembre dernier, passant d’environ 2000 à quelque 200 nouveaux élèves inscrits, un chiffre qui s’explique notamment par le refus de certains maires d’inscrire les élèves pour lesquels il n’y a pas  assez de place. Mais il y a d’autres indicateurs : les naissances se stabilisent au niveau du département, les ventes de cartes prépayées pour téléphone portable baissent de 7% en 2019 et les ventes de riz chutent de 12%.

La lutte contre l’immigration clandestine en mer devrait aussi prochainement bénéficier de nouveaux moyens matériels et humains. Deux intercepteurs attendus fin 2019 doivent arriver finalement dans les prochaines semaines.
En 2019, 3842 passagers ont été interpellés en mer contre 2711 l’année précédente.

Par ailleurs, 1131 demandeurs d’asile venant d’Afrique continentale ont été enregistrés.

99% des étrangers reconduits l’ont été vers l’Union des Comores.

Ce mercredi, l’audience correctionnelle est largement dédiée à des procès de passeurs.

Y.D.

15 Commentaires

  1. Ces reconduites et ces chiffres n’ont pas lieu d’être dans l’état actuel des choses : pour eux, c’est comme si ils prenaient la barge pour aller en Petite-Terre quelques jours voir la famille, puis ils rentrent chez eux.

    Même si c’est 100.000 reconduites, sur ces 100.000, combien reviennent ?

  2. Est-ce qu’on est capable de nous dire combien d’entrées illégales pour qu’on puisse faire les bons calculs ? Moi j’estime en moyenne 5.000 par mois × 12 = 60.000 /an… pas de quoi se réjouir, le compte n’y est pas ! Quant aux chiffres de la délinquance, alors là ceux qui font les estimations doivent retourner sur les bancs !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here