300 promesses d’embauche dans le service à la personne

Partir des besoins pour développer son activité, c'est élémentaire. Quand ça touche au social, c'est en plus nécessaire. Plusieurs centaines d'emploi d'assistants de vie aux familles sont disponibles pour des jeunes Mahorais désireux de se former.

0
1195
Mirhane Abdallah, Chrystel de Bricourt et le colonel Jardin du RSMA

Sourire aux lèvres, tous ont devant eux une carrière quasiment assurée. Ce mardi, 16 jeunes (la plus âgée a 36ans) ont signé un contrat de professionnalisation auprès de l’entreprise de service à la personne Dagoni Service dans les locaux de la chambre de commerce et d’industrie (CCI) à Mamoudzou.

Leur formation sera assurée par la structure soeur de Dagoni Service, Soma Hazi. Le duo, présidé par Mirhane Abdallah et Chrystel de Bricourt a tout du miracle économique. “Mirhane et moi avons créé en premier Dagoni Service, une société de service à la personne, explique Chrystel de Bricourt. Puis on s’est rendus compte qu’on allait vite manquer de personnels qualifiés”.

Signature des contrats pro pour ces futures AVF

On est alors en janvier 2017 et l’entreprise qui débute avec un seul salarié croule sous les demandes. Quatre mois plus tard, le duo d’entrepreneurs crée Soma Hazi, un organisme de formation dédié au service à la personne. Dès lors les deux patrons peuvent assurer une insertion professionnelle du début de la formation jusqu’au CDI, et assurer aux jeunes la formation en alternance et… l’entreprise qui va avec. En quelques mois, la société Dagoni Service passe à 120 salariés, presque tous passés par Soma Hazi. “On a alors eu l’idée de former plus de personnes et de les proposer sur le marché de l’emploi en métropole”. Lors d’un voyage à Paris où ils ont rencontré des recruteurs potentiels pour dénicher 30 contrats, le succès a été inattendu. “On est revenu avec 300 promesses d’embauche !” s’enthousiasme Chrystel de Bricourt. Deux groupes de futurs salariés vont partir, en janvier et en avril, aux quatre coins de France pour exercer leurs nouvelles fonctions.

Un parcours qui intéresse le RSMA

Le vieillissement de la population à Mayotte et la culture locale qui favorise le maintien à domicile des personnes âgées et dépendantes représente à long terme une source inépuisable d’emplois dans ce secteur ici-même.

Signature de la convention liant le RSMA et les deux entrepreneurs

C’est pourquoi le RSMA, le régiment du service militaire adapté, sis à Combani, s’est intéressé au projet et s’y est greffé. “J’ai rencontré Mirhane il y a un an, relate le colonel Frédéric Jardin, commandant du RSMA. Or on a aussi une filière de service à la personne à Combani. Je trouvais que Soma Hazi finalisait bien le parcours pour devenir assistant de vie aux familles (AVF) de niveau 5”. Un niveau que le RSMA ne propose pas en formation. “Ce qui est intéressant, c’est qu’ils font de la formation avec de l’insertion derrière” se réjouit le militaire. Nous ce qu’on recherche c’est justement un parcours sécurisé de l’entrée du SMA jusqu’à l’insertion”.
Ainsi, une vingtaine de jeunes devraient chaque année pouvoir, après être entrés au RSMA pour y avoir retrouvé les notions élémentaires de savoir-être, de ponctualité,  débuter leur formation avant de la finaliser avec, promet Chrystel de Bricourt, “100% d’embauche” à la clé.

Y.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here