Aux entreprises : gare à la fin des factures papier !

Les entreprises qui travaillent avec l'Etat ou des collectivités locales ne pourront plus utiliser de factures papier dès le 1er janvier. La CCI, avec un financement de l'Etat, offre deux jours par semaine pour former les entrepreneurs à cette dématérialisation obligatoire.

0
315
La dématérialisation vise à réduire l'usage du papier, de timbres et autres consommables dans une visée de développement durable

Si vous êtes un entrepreneur et que vous avez pour client une structure publique, collectivité locale, service d’Etat, syndicat intercommunal etc., cet article est pour vous. Au premier janvier, la dématérialisation des factures devient obligatoire. Ce qui signifie qu’au delà de cette date, plus aucune facture papier ne sera payée. Au mieux recevrez-vous un courrier vous rappelant à cette obligation de dématérialiser les factures, quel qu’en soit le montant. Celle que vous aurez adressée elle, “ira à la poubelle” avertit un responsable de la Chambre de commerce et d’Industrie (CCI) de Mayotte.

Nombre de sociétés mahoraises ont d’ores et déjà franchi le pas, et ont créé leur compte sur la plate-forme Chorus Pro, site Web dédié à la transmission des factures. Beaucoup d’entrepreneurs aussi sont confrontés à ce qui s’appelle de plus en plus “l’illectronisme” ou illettrisme numérique. “Nous sommes conscients de ce bouleversement technologique dans la vie des gens” assure Mohamed Ali Hamid, président de la CCI Mayotte. C’est pourquoi la CCI a créé une “cellule numérique” qui propose des formations à l’usage de Chorus Pro tous les mercredis et jeudis, gratuitement.

Mohamed Ali Hamid, président de la CCI

La cellule, qui doit “faire face aux besoins immédiats et à venir” ne s’adresse pas qu’aux entreprises à la traîne sur le numérique. Elle a aussi vocation à proposer aux entreprises qui sont déjà à la pointe de la technologie des outils pour “avoir de meilleures performances” notamment en matière de cybersécurité.

Signe que l’Etat prend au sérieux cette mission que s’est confiée la CCI, une enveloppe de 373 000€ sur trois ans a été intégrée au plan de convergence pour financer ces formations. Mayotte est le seul territoire de France à bénéficier d’une telle aide publique à la transition numérique de ses entreprises.

La CCI souhaite ainsi adresser “deux messages”. Le premier “aux entreprises : si vous n’avez pas suivi de formation à Chorus, venez à la cellule numérique, le temps joue contre vous”. Le second, aux collectivités ” si vous avez des entreprises en difficulté, dirigez-les vers la cellule numérique pour qu’on puisse leur faciliter la tâche”.

Les entreprises concernées sont toutes celles travaillant avec le secteur public. On pense bien sur au BTP, habitué aux marchés publics ainsi qu’aux sociétés de sécurité, mais d’autres entrepreneurs peuvent être moins habitués aux outils numériques, comme les agriculteurs. En effet, le plan de convergence prévoit un plus grand recours à la production locale pour alimenter les cantines scolaires par exemple. Eux, devront préciser jusqu’à leur domaine de production. Le site a même prévu une case “conchyliculteur” (et non, ce n’est pas un gros mot !). Cela ne court pas les rues à Mayotte mais qui sait.

La préfecture a signé une convention de près de 400 000€ pour que la CCI aide les entreprises vers le numérique

Seul préalable pour créer son compte sur Chorus, disposer d’une adresse e-mail valide. Là encore, la cellule numérique peut aider ceux qui n’en disposent pas.

Les formations comme la plate-forme sont gratuits pour les usagers, il importe donc de s’y préparer pour éviter de désagréables retards de paiement en 2020.

Y.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here