Suspectant un abus de biens sociaux de MCG, le syndicat des transitaires saisit le procureur

1
582
Le délégataire Mayotte Channel Gateway

Le groupement des professionnels de transit du port invoque un nouvel élément de la saga du port : « Le délégataire MCG aurait utilisé des fonds de la délégation de service public pour les prêter à deux sociétés dont la présidente de MCG est la principale actionnaire avec des membres de sa famille ». Il s’agirait des sociétés Manuport et SNIE, qui auraient reçu plus de 11 millions d’euros d’avances en 2016 et 2017. Des conventions qui auraient été faites sans l’autorisation de son délégant, le conseil départemental.

Pour le Syndicat des transitaires, ces transferts non déclarés pourraient relever d’un « abus de biens sociaux au détriment de MCG, mais surtout du conseil départemental”, qui a « demandé à plusieurs reprises le contenu de ces conventions réglementées, mais la délégataires ne les a pas à ce jour fournies ». Ce n’est pas le seul manquement puisque l’obligation légale de remise des comptes des opérations de l’exécution de la DSP n’aurait pas été remplie, « particulièrement en 2018 ».

Des raisons qui poussent le syndicat à demander au procureur de diligenter une enquête.

(Lire la Plainte syndicat transitaires)

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here