La direction d’Air Austral perquisitionnée

MCG n'est pas le seul acteur à avoir reçu la visite des autorités ce jeudi. Air Austral a aussi été perquisitionnée, à La Réunion, par l'autorité de la concurrence. L'entreprise n'a pas tardé à réagir à l'information.

1
1526

Les locaux d’Air Austral à La Réunion ont été placés sous scellés ce jeudi, par des agents de l’autorité de la concurrence venus de métropole appuyés par la gendarmerie. “Des opérations de visite et saisies inopinées ont été réalisées auprès d’entreprises à La Réunion suspectées d’avoir mis en oeuvre des pratiques anticoncurrentielles dans le secteur du transport aérien de passagers inter-îles” a indiqué l’autorité de la concurrence dans l’après-midi. Une information confirmée par Air Austral dans la foulée. Les enquêteurs cherchent à comprendre ce qui a mené les autorités malgaches à écarter la compagnie Corsair, principal concurrent d’Air Austral dans la région, alors que la compagnie réunionnaise se rapprochait d’Air Madagascar. La décision des autorités malgaches avait été dénoncée comme une manœuvre pour assurer à Air Austral un monopole sur la région.

Nous avions interpellé le PDG Marie-Joseph Malé sur sa potentielle pression sur la DGAC pour éloigner Corsair de Madagascar, “il faut arrêter avec ça!”, s’était-il agacé.

C’est en tout cas ce que les autorités vont chercher à déterminer. La compagnie elle, se dit sereine. Nous reproduisons ci après son communiqué :

“Certains articles de presse y faisant référence aujourd’hui, la compagnie Air Austral souhaite apporter les précisions ci-après. 

Certains des bureaux de la Direction Générale d’Air Austral, ont fait l’objet ce matin d’une perquisition par l’Autorité de La Concurrence Française. 

Une mise sous scellés a ainsi été réalisée dans le cadre d’une enquête ouverte par cette dernière qui s’est saisie. 

Marie-Joseph Malé, PDG d’Air Austral

Cette enquête est en lien avec le dossier de non reconduction par les autorités malgaches des droits de trafic temporaires de la compagnie Corsair entre la Réunion et Tananarive en 2018. 

La procédure de mise sous scellés reste une procédure classique, mais reste une opération quelque peu surprenante et spectaculaire. 

La compagnie a confirmé qu’elle collaborerait pleinement avec les autorités dans le cadre de cette enquête.

« Je vous tiendrai informés des résultats qui seront obtenus à l’issu de l’enquête, ce pourquoi je reste totalement confiant. L’intégrité de notre compagnie que je représente fait en effet partie de mes priorités absolue mais aussi de nos valeurs communes. », indiquait Marie Joseph Malé PDG d’Air Austral dans son message adressé cet après-midi en interne.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here