30.9 C
Dzaoudzi
vendredi 20 mai 2022
AccueilEducationBourse du département : « Nos étudiants réussissent, nous allons le prouver ! »

Bourse du département : « Nos étudiants réussissent, nous allons le prouver ! »

Ali Debré Combo avait été critiqué lorsqu’il avait remis en question la précédente organisation des bourses qui n’épousait aucune vision politique, « depuis, j’ai le sentiment que ce que j’ai impulsé a été compris, avec un objectif, tirer Mayotte vers le haut ». Un élu porteur d’une vision, qui n’a pas le nez sur ses fiches, d’autant plus qu’il avait égaré ses lunettes…

Mayotte est le seul département de France à avoir mis en place un système de bourses complémentaire à celui qui accompagne les étudiants sur le plan national, « ce n’est pas une obligation, mais une volonté politique », avertit Ali Debré Combo, président de la Commission d’Octroi de Bourses et Aides (COBA). Dix académies sont couvertes en métropole.

Le dispositif était testé à la rentrée 2018-2019. Il scinde les filières en deux groupes, le premier qui est priorisé, et qui correspond aux besoins du territoire, aux secteurs en tensions, ou encore à l’accès aux diplômes supérieurs, c’est à dire à peu prés tout ! On trouve dans le groupe 2 des remises à niveau ou des BTS déjà implantés à Mayotte. Le dispositif est régulièrement réactualisé en fonction des secteurs en tension.

Des brochures sont distribuées aux étudiants

Contrairement à la mesure nationale, le complément de bourse du Département est sans condition de revenu dans le groupe 1, et de 95.000 euros par an dans le 2ème, comme nous l’explique Houlam Haladi, Chef de service enseignement et recherche au conseil départemental : « Nous favorisons les étudiants en fonction de nos besoins, mais aussi de leur capacité à mener leurs études, et du niveau qu’ils atteignent. Nous avons besoin d’ingénierie à Mayotte. En Master 1 par exemple, tout le monde est aidé. »

Les bourses vont de 161 euros par mois à 1.265 euros pour un doctorant. Se rajoutent une participation aux frais de scolarité, dans la limite de 27.000 euros par an pour le 1er groupe, à 16.000 euros pour le second, ainsi qu’un accompagnement aux cours de soutien, « c’est parfois nécessaire de les accompagner et de leur donner des méthodes de travail pour réussir », dans la limite de 6.000 euros.

Le manque d’ingénierie ? « C’est discutable ! »

“Le dispositif est régulièrement réactualisé en fonction des besoins”, explique Houlam halimi

L’année dernière, ils sont 2.600 à avoir été aidés pour leurs études, pour une enveloppe globale de 8 millions d’euros.

Auparavant, ils étaient plus nombreux, les lycéens étaient notamment dans la boucle, ce qui n’est plus le cas, « quand ils doivent partir parce que les filières n’existent pas sur le territoire, c’est le vice-rectorat qui doit les prendre en charge. » Ce qui est désormais le cas.

Une aide financière qui ne doit pas exonérer les parents d’accompagner étroitement leur géniale progéniture. Ali Debré Combo les invite à s’impliquer d’avantage, « notamment dans le choix des filières, et lors de leur 1ère année d’adaptation aux conditions de vie nouvelles, dont le climat et la solitude. Il ne faut pas se réveiller uniquement quand il y a un problème de versement de bourse ! »

Un « long chemin » a été parcouru, constate l’élu, fier que la réunion de ce samedi se tienne largement en amont de la date des choix des étudiants sur Parcoursup. Une anticipation à encourager.

C’est à ce prix que le Département relèvera le « manque d’ingénierie », un terme qu’il trouve “discutable”, “car nos enfants qui partent étudier en métropole réussissent, et nous allons bientôt le prouver par des statistiques ! »

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

5 Commentaires

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Olive crowd, Swansea, Mayotte, nappy

Une chercheuse mahoraise lance Nyfasi, le peigne qui apprivoise les cheveux...

139529
Elle se positionne sur un marché sans concurrence : le docteur Youmna Mouhamad lance un peigne pour que coiffure ne rime plus avec torture chez celles qui affichent avec coquetterie leurs cheveux afro. Chercheuse en Angleterre, elle y a bénéficié de gros coups de pouce qui lui ont permis de lancer son produit et de le breveter. Il faut maintenant passer à la vitesse supérieure en levant des fonds
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Sénat, déchets, outre-mer, Mayotte

Le Sénat étudie la gestion des déchets dans les territoires ultramarins: “Comment éviter le...

139529
La Délégation sénatoriale aux outre-mer va consacrer son prochain rapport d’information à la gestion des déchets dans les territoires ultramarins. En partant d'une "situation préoccupante", il faut arriver à un objectif "zéro déchets". Un déplacement des sénateurs est prévu en juin à Mayotte
Législatives, LREM, Ensemble!, Mayotte

Législatives – Boinamani Madi Mari investi par le parti de la majorité présidentielle dans...

139529
Deux nouveaux candidats sont investis en outre-mer par "Ensemble ! - Majorité présidentielle", l'émanation de LREM en associations avec les autres partis au pouvoir. Nous en sommes à la 3ème vague ultramarine d'investiture de candidats...
Fort-de-France, RUP, Mayotte

L’appel de Fort-de-France pour une politique collant aux réalités des territoires ultramarins

139529
Au lendemain de la présidentielle, alors que l'Europe est sous les feux de l'actualité internationale, les représentants des 6 RUP français ont alerté sur l'urgence de modifier les politiques Outre-mer des Etats.
Chirongui, Mayotte

Bihaki Daouda, nouveau maire de Chirongui

139529
Le conseil municipal a élu un successeur à l'éphémère et condamné Andhanouni Saïd qui aura dirigé la commune pendant moins de deux ans. Bihaki Daouda devra mener les nombreux projets de la commune, qui ont été poursuivis pendant l'interim

« Gi la wa Maore », lancement de la campagne pour les législatives chez...

139529
Les élections législatives se déroulant les 12 et 19 juin prochains, Les Républicains ont présenté leurs candidats, leurs suppléants dans les deux circonscriptions de l’île ainsi que le projet politique porté à l’échelle locale.  La conférence de presse s’est tenue ce jeudi au restaurant le 5/5.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com