27.9 C
Dzaoudzi
samedi 13 août 2022
AccueiljusticeSix mois de prison pour les trois évadés de Majicavo en 2016

Six mois de prison pour les trois évadés de Majicavo en 2016

C'est une évasion aussi spectaculaire que rocambolesque qui était jugée ce mercredi. En 2016, trois détenus fraîchement incarcérés s'évadaient de la prison en quelques minutes, sans déclencher aucune alarme et sans violence. Un seul a été récupéré, il dort depuis en prison.

Malgré leurs questions, les juges n’en sauront pas davantage sur l’évasion spectaculaire de 2016 à Majicavo. Ce jour du 5 juillet, trois détenus, fraîchement incarcérés, s’évadaient avec un culot monstre. Pas d’explosifs, d’hélicoptère ou de bac à linge sale pour ces fuyards, mais juste une agilité hors norme et une “détermination féroce” selon les mots du procureur. Alors qu’ils étaient encore au quartier des nouveaux détenus, à l’heure de la promenade, les trois compères qui se connaissent à peine “profitent d’un défaut de surveillance” explique la présidente Faure du tribunal correctionnel. Un défaut de surveillance difficile à expliquer. Toujours est-il que les trois détenus échappent à la vigilance des gardes. A l’aide d’un drap extrait d’une cellule, ils franchissent une à une les clôtures électrifiées et passent par dessus des obstacles en fil barbelé de 4m de haut, avec une facilité déconcertante. Quelques gouttes de sang sur des murs permettront de retracer leur parcours, suivant “des endroits non couverts par les caméras” jusqu’à un accès au toit de la prison. Enfin un dernier mur à sauter, puis une dernière clôture, rendue vulnérable par la présence d’un luminaire que les évadés ont lui aussi escaladé.

En plus du culot, une série de “dysfonctionnements techniques” est aussi pointée par les magistrats. Les clôtures électriques n’auraient pas fonctionné, ou du moins, pas assez fort pour contraindre les fuyards à lâcher prise dans leur escalade. Des alarmes reliées aux grillages ne se sont pas déclenchées, et les gardes ne les ont pas fouillés en les emmenant en promenade, ce qui a permis d’emporter un drap sans éveiller les soupçons.

“C’est étonnant que vous ayez réussi à partir” s’interroge la présidente. Difficile d’imaginer qu’un tel plan ait pu être monté en quelques jours, par des détenus connaissant pas ou peu la prison, et sans préparation préalable. Sauf à avoir bénéficié… d’une succession de coups de bol hallucinante. “On a vu qu’on n’était pas surveillés alors on y est allés” se bornera à expliquer Nassur, le seul détenu qui a été retrouvé.

Le procureur de la République Camille Miansoni

C’est l’année dernière qu’a pris fin la cavale de ce dernier, après deux ans d’allers-retours entre Mayotte et Anjouan. Deux ans durant lesquels il a poursuivi ses méfaits, notamment des vols avec arme et en réunion pour lesquels il est aujourd’hui mis en examen en attendant un procès d’assises. Il purge aussi une peine de 4 ans de prison, en vertu d’une condamnation prononcée… Un mois après son évasion. Il était alors en détention provisoire depuis à peine 10 jours.

L’évasion est d’autant plus étonnante qu’un de ses compères était lui détenu depuis 24h à peine, et purgeait une courte peine. Risquer trois ans de prison quand on sort un mois plus tard, ça laisse perplexe.

En effet, l’évasion est un délit récent, réprimé seulement depuis 2015, et passible de trois ans de prison ferme. Le procureur en a requis deux pour chacun des évadés. Le tribunal, plus clément, a prononcé 6 mois ferme pour chacun. La particularité de cette peine est qu’elle ne peut être confondue avec une autre. Ainsi, quelle que soit la peine purgée par l’évadé, celle pour évasion vient forcément rallonger sa détention. Le jeune Nassur n’est donc pas près de sortir de prison. Sauf si les grillages lui sont encore favorables. Les deux autres fugitifs font quant à eux l’objet d’un mandat d’arrêt.
Y.D.

2 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Covid-19 : un fléchissement du nombre de contaminations constaté

139531
Entre le 3 et le 9 août, l’Agence Régionale de Santé (ARS) informe que « 312 cas de COVID-19 confirmés ont été identifiés parmi...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Vidéo de simulation du projet de piste longue : le virtuel en attendant le...

139531
L’intégration paysagère de la piste longue de l’aéroport de Mayotte a récemment fait l’objet d’une vidéo de simulation dans laquelle le spectateur peut découvrir l’infrastructure finale vue depuis plusieurs sites du lagon et de Petite-Terre. L’occasion de revenir sur l’avancement du projet avec Christophe Masson, délégué à la piste longue de l’aéroport de Mayotte, dans la perspective des visites ministérielles prévues ce mois-ci.

Les élections départementales de Sada se tiendront les 25 septembre et 2 octobre prochains

139531
A la suite de l'annulation des élections départementales du binôme Kamardine/Ibrahim à Sada entérinée par la décision du Conseil d'Etat le 19 juillet dernier, la préfecture communique sur les nouvelles dates. Les élections départementales partielles...

La délégation de Tanzanie est arrivée à Mayotte

139531
Les travaux de coopération régionale du conseil départemental avancent bien, avec l’arrivée ce mercredi de la délégation de Tanzanie sur le territoire mahorais.

Visite ministérielle : de grands enjeux en perspective

139531
Dans le cadre de la visite du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre délégué aux Outre-mer, Jean-François Carenco, prévue la semaine du 22 août prochain, les séances de travail se sont multipliées à Paris la semaine dernière. Ainsi, le 5 août, le président du Conseil départemental, Ben Issa Ousseni a été reçu par Jean-François Carenco. La veille, la parlementaire Estelle Youssouffa s’était entretenue avec Gérald Darmanin.

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139531
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com