Décollage du contrat de convergence : 358 projets programmés

Le préfet avait convié la presse pour le deuxième comité de programmation du contrat de convergence, c’était déjà un signe en soi. A une semaine de l'arrivée du président de la République, l’arlésienne plateforme d’ingénierie est formée. A sa tête, Hadrien Haddak, qui est en poste à Mayotte.

0
650
Travail sur les projets avec les communes et le conseil départemental

« Sur le milliard six du plan de convergence, nous avons déjà programmé 389 millions d’euros de commande en 10 mois. C’est d’habitude ce qui se fait en 10 ans ! », Jean-François Colombet, préfet de Mayotte, ne cache pas sa fierté. Nous lui avons donc demandé quel était sa baguette magique : « Nous avons mobilisé les communes, et je me réjouis de l’excellent travail mené avec le conseil départemental. »

Mais sa botte secrète est arrivée il y a quelques jours. Le nouveau sous-préfet, Hadrien Haddak prend la tête de la plateforme d’ingénierie, inscrite au plan d’Avenir pour Mayotte, qui se sera formée très très lentement. Mais à écouter Jean-François Colombet, elle a pris consistance : « Elle est composée de six membres, tous des ingénieurs. Une réunion interministérielle a fixé la clé de son financement, notamment leurs salaires. Ils seront à Mayotte dans 5 semaines. »

Les mauvais élèves remis aux ingénieurs

Le préfet Jean-François Colombet satisfait de ce 2ème comité de programmation

Ils sont polyvalents, « susceptibles de travailler sur la finalisation des dossiers de réponse à la commande publique », un des talons d’Achille de la réalisation des infrastructures.

Hadrien Haddak, ex-inspecteur des finances, est déjà à la tâche, explique toujours le préfet à la démarche volontariste : « Ce sont 358 projets qui ont été programmés sur les deux comités de pilotage. Je veux que leur avancement soit surveillé grâce à la mise en place d’un tableau de bord, avec un point mensuel. Tout retard sera référé à la plateforme d’ingénierie qui devra en comprendre les raisons, foncier, ou autre, et en référer au maire. »

Nous n’avons pas eu le détail des projets qui portent notamment sur les constructions scolaires, le réseau routier, « ils seront notifiés aux communes ce vendredi », mais la bonne nouvelle, c’est qu’une grande partie de leur financement, 250 millions d’euros, est assurée par des subventions. Autrement dit, « pour un euro mis sur la table, nous récoltons 1,30 euro de travaux. »

Des tableaux de bord pour faire décoller Mayotte ? En tout cas, une nouvelle qui ne manquera pas de réjouir Emmanuel Macron lors de son arrivée la semaine prochaine à Mayotte…

Anne Perzo-Lafond

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here