Plongée au cœur de la réussite éducative d’un village en difficulté, Doujani

C’est la 4ème édition des « Petits génies », et nous ne la manquerions pour rien au monde. Une cérémonie à la fois fraîche et empreinte de gravité, qu’avait une nouvelle fois organisé Tony Mohamed, le président d’Espoir et Réussite de Doujani (ERD).

0
486
Des regards d'enfants qui en disent long sur l'importance de la cérémonie de remise de cadeaux

Nous ne rappellerons jamais trop que Tony Mohamed, victime de nombreux cambriolages lorsqu’il s’est installé dans ce quartier en 2014, a décidé, plutôt que de déménager, de le sortir des difficultés dans lesquelles il s’enfonçait, au point que la police ne voulait plus y entrer.

Depuis 2014, sa petite association n’a pas quasiment pas connu la crise, et a grossi au fur et à mesure des actions mises en place. Six branches couvrent l’ensemble des besoins du quartier en matière d’éducation : l’Insertion, l’Ecole des parents, le Soutien scolaire, l’Ecole du civisme, les Chantiers d’insertion, et le Comité de prévention et de médiation qui recouvrait les premiers gilets jaunes de surveillance du quartier.

Alignés sous leurs kofias, les imams du quartier étaient présentés par Tony Mohamed, comme initiant un dispositif supplémentaire, le Conseil islamique, éducatif et de médiation : « Il réunit les mosquées et les 14 madrassas de Doujani, auxquels se joindront les responsables des établissements scolaires, ainsi que le service cadial. Présidé par l’imam de la grande mosquée, c’est encore un bébé qui n’a pas de reconnaissance officielle, mais qui doit participer à notre objectif à tous : d’ici 5 ans, transformer ce quartier difficile en quartier de réussite. »

Jusqu’au handball

Tony Mohamed entouré par les membres du Conseil islamique, éducatif et de médiation

Depuis quelques années, l’association Espoir et Réussite peut compter sur l’accompagnement de l’Etat, par la Politique de la Ville, de la mairie de Mamoudzou, de la Caisse de sécurité sociale, du Bureau Prévention Partenariat Police Nationale, de la Direction de la Jeunesse et des Sports, et d’associations.

Parmi les moments forts, la remise de la coupe aux handballeurs du club du quartier, champion de Mayotte, « c’est Tony qui a relancé ce club qui allait mourir », relève l’entraineur. Egalement, une chanson poussée par une quinzaine de jeunes de l’Ecole du civisme Frédéric d’Achery de l’association « Deux mains pour les enfants », du capitaine Chamassi, chargé de mission du préfet : « Le jour se lève, le coq a chanté, toi l’enfant du pays, lève-toi ! Apprends. Les bons comportements, apprends, le respect, apprends. L’Etat n’enfante pas, ce sont vos pères et vos mères qui enfantent, vous leur devez obéissance. » A cette occasion, Chaharoumani Chamassi se voyait remettre un chèque de 1.050 euros du Lions club Mayotte Lagon, produit de la vente d’un tableau de Marcel Séjour au RSMA il y quelques semaines.

De Marianne à Emmanuel Macron

Remise de chèque par le LIONS club au président de l’association “Deux mains pour les enfants”

Lors d’un sketch, élèves et parents d’Espoir et Réussite donnaient un aperçu de leurs apprentissages, que ce soit sur les tables de multiplication, ou sur leur connaissance des fondamentaux de la République, que ce soit son incarnation en Marianne, ou son étendard qu’est la Marseillaise, « écrit par Rouget de Lisle à Strasbourg en avril 1792 ».

Autre moment fort, le discours d’Etienne Guillet et son « after ». Le dir’cab’ du préfet, comme l’appelait à la tribune l’animateur, rappelait sa nécessité de travailler tout ensemble « pour maintenir le lien parents-enfants, et empêcher les violences scolaires, pour donner toutes leurs chances de réussite aux enfants. » Lui qui n’a jamais manqué un des cérémonies annuelles durant son séjour, se voyait félicité par Tony Mohamed : « Avec votre agenda chargé en ces temps de préparation de l’arrivée du président de la République, vous avez finalement tout fait pour être présent. Non pas pour moi, je voudrais que les parents comprennent que c’est pour eux que vous avez fait cet effort, et pour encourager leurs enfants. On ne le voit pas ailleurs ça ! » Le travail des délégués de quartier était souligné.

La préfecture, le Département, la mairie, la police nationale étaient représentés

Il ne fait pas dans l’angélisme non plus, et en aparté, un des parents arrivés à 15h30 se faisait vertement réprimander par le président, “on avait dit 14h, l’heure c’est l’heure!”

Comme les parents formés pendant 6 mois à l’Ecole des parents, les « petits génies » étaient récompensés, du niveau 6ème aux 3ème de classes relais, tous en difficulté dans leur scolarité, et qui ont prouvé par leur assiduité au soutien scolaire de ERD qu’ils pouvaient redresser la barre. Des grandes pochettes cadeau contenant du matériel scolaire et des dictionnaires, leur étaient remis.

M’biwi et shigoma ont rythmé cette touchante cérémonie.

Un quizz balayait un large champ, des savoirs de base aux valeurs de la République

Autorités et acteurs ne pouvaient pas se douter que quelques heures plus tard, des jeunes allaient caillasser des automobilistes, et mettre le feu à des poubelles. Selon nos informations, mais elles devront être recoupées par une enquête, les jeunes mis à l’honneur ce vendredi sont étrangers à ces évènements, mais leur mise en avant aurait pu provoquer des jalousies.

Anne Perzo-Lafond

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here