Probable sortie de garde à vue pour Thierry Galarme

L'ancien président du Medef et de la médecine du travail ne semble pas avoir coopéré avec les enquêteurs sur les reproches qui lui sont faits sur sa gestion. Retardant sa présentation devant le parquet.

1
928
Des sommes sur lesquelles Thierry Galarme devra bien finir par se justifier

Alors qu’il prenait la présidence du Medef, son prédécesseur Michel Taillefer aurait conseillé à Thierry Galarme de ne pas garde la présidence de Medetram, la médecine du travail, pour éviter “la tentation de favoriser pécuniairement vos affaires au détriment de l’intérêt général ». Une double présidence qu’il conservera pourtant, en la cumulant avec celle de sa boite de communication, Luvi.

Or, des irrégularités avaient été constatées, révélées par un article de nos confrères des Nouvelles de Mayotte. Du matériel et des salariés que se partagent les trois structures sans financement clair, l’absence de tenue des conseils d’administration de Medetram… Selon nos informations, c’est à la suite d’un signalement du commissaire aux comptes qu’une procédure aurait été enclenchée.

Selon Carla Baltus, vice-présidente de Medetram, qui avait ensuite succédé à Thierry Galarme à la tête du Medef Mayotte, des frais de voyage et des frais de communications exorbitants auraient été inscrits au bilan 2016, 74.000 euros pour les premiers, quant aux communications, les montants seraient de 71.000 euros en 2014, 150.000 euros en 2015 et plus de 300.000 euros en 2016.

De son côté, Thierry Galarme avait évoqué une “cabale”, et dans un rapport “moral” il évoquait des “erreurs de gestion” plus que des irrégularités. « Nul n’est parfait et l’homme imparfait que je suis a pu pêcher par excès. »

Celui qui était aussi vice-président de la Fedom, a été placé en garde à vue ce jeudi à l’issue de l’enquête, et a passé la nuit en prison. Des heures pendant lesquelles il ne semble pas avoir fourni d’explications sur ce qui lui est reproché, ne permettant vraisemblablement pas se présentation au parquet. De nouvelles investigations devraient être menées, apprend-on.

A.P-L.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here