“L’éclair et la nuit”, par Jean-Louis Rose: une histoire de douleurs en quête de réparation

0
400

Agrégé de Lettres modernes, Jean-Louis Rose enseigne la langue et la littérature françaises au Centre universitaire de Dembéni. Très impliqué dans l’éveil des ces élèves au monde littéraire et à la culture française.  Installé à Mayotte depuis plus de 20 ans, il a aussi séjourné en Martinique et à La Réunion. Il publie son premier recueil de poésies célébrant ses noces insulaires, “L’éclair et la nuit”.

Il est préfacé par l’écrivain mahorais Nassuf Djailani : “Écrire qu’est-ce ? Une manière de retenir le temps, d’y fixer des espérances pour porter à nu des silences pleins de mystères. Pourtant, dans ce pays fiévreux où les rires d’enfants se perdent en chemin… le poète voudrait « désécrire le monde » pourtouré de mersfrontières qui broient les êtres en errance. Il se veut « veilleur des silences », protecteur de l’être aimé, des « citadelles qui disparaissent ». A l’évidence, L’éclair et la nuit est une recherche de lumière pour sortir du manteau noir de la nuit. Parler pour susciter « Le rire du labeur des nuits écarlates » ?”

Jean-Louis Rose, L’éclair et la nuit. Noces insulaires, préface de Naissuf Djailani, Paris, Anibwe, coll. Liziba, 2019

L’auteur, Jean-Louis Rose

 

Voici une des poésies, en hexasyllabes, où se mêle amour et histoire insulaire locale.

 

 

 

Naufragé

 

Noyé par ton regard

Dans la mer où les morts

Se mêlent à l’écume

Je désécris le monde

Retranché en tes yeux

 

Je voulais enserrer

Dans les plis de ma chair

La courbe de tes lèvres

 

Mais l’aube s’est troublée

Et je crains en ma vie

De perdre un instant

Le sang triste de ma peine

Comme un fruit se déchire

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here