Le tourisme baisse de 9%, le départ de Corsair et les grèves en cause

Le tourisme à Mayotte accuse une forte baisse en 2018, en raison des mouvements de grève et du départ de Corsair. Mais les chiffres restent meilleurs qu'en 2016. Explications

19
975
La croisière, une carte à jouer pour Mayotte (Ici, le Boudicca dans le lagon)

Le tourisme ne se porte pas mieux à Mayotte. 2017 avait connu une forte hausse, liée à la mise en place de la ligne directe et à la concurrence permise par Corsair. Mais le départ de la compagnie et les mouvements sociaux ont eu raison de la saison touristique 2018.
Ainsi les chiffres globaux montrent une baisse de la fréquentation touristique de l’île de presque 10% en un an, passant à 56300 visiteurs. C’est moins que les 61 800 de 2017, mais ça reste plus que les 50 900 de 2016. Les trois années précédentes étaient relativement stables.

La principale baisse concerne les touristes affinitaires, ceux qui connaissent quelqu’un sur le territoire et lui rendent visite. Ils sont 7000 de moins que l’année dernière. Les touristes d’agrément sont quant à eux 200 de plus et les touristes d’affaires, 600 de plus. Un effet peut-être du plan pour l’avenir de Mayotte qui a amené ici de nombreuses missions, bénéfiques pour l’activité hôtelière.

Les touristes restent majoritairement des métropolitains (56%) et des Réunionnais (40%). Très peu d’étrangers donc à l’exception des quelques passagers des quelques paquebots de croisière à avoir mouillé dans le lagon.

Un tourisme qui ne parvient donc pas à décoller, et qui rapporte logiquement peu. En moyenne, 17€ par jour et par personne. C’est près du double à La Réunion. En 2018 le tourisme a rapporté à Mayotte 28,2 millions d’euros. Le département doit donc désormais s’interroger sur deux questions majeures : comment faire décoller le nombre de touristes, et comment les occuper mieux, c’est à dire en les amenant à dépenser. Visites, hébergement ou restauration sont concernés.

Autre question à résoudre : comment remplir les périodes creuses, puisque près de la moitié des touristes viennent à Mayotte entre juillet et septembre. C’est donc une autoroute plus qu’un créneau qui se dessine le reste de l’année, et qui reste inexploité.

Ce développement n’est toutefois pas acquis, faute de projets concrets. “Je ne pense pas que le comité de tourisme ait un grand rôle à jouer” estime sa présidente pour qui “il ne faut pas confondre ceux qui doivent construire et ceux qui doivent faire la promotion”.
Or, le comité de tourisme existe depuis 32 ans. Les intercommunalités, quelques mois à peine. Le schéma touristique du Conseil départemental qui doit amener tous les acteurs à oeuvrer ensemble doit être produit d’ici la fin de l’année.

Si le Comité de tourisme, 30 ans plus âgé que les autres acteurs du tourisme dans le territoire, se contente d’être en “bout de file”, il n’y aurait aucune chance de voir le tourisme décoller en 2019 et 2020 ? “En effet” répond le directeur Michel Madi. “Il faut que tous les acteurs puissent être en place et actifs, et que chacun actionne le levier qu’il doit actionner, il faut faire ensemble”.

Le Comité de Tourisme,

Mais tout n’est pas noir : d’autres acteurs du tourisme, comme les Îles Vanilles qui œuvrent à la promotion de la région dans son ensemble, prévoient une montée en puissance du tourisme de croisières, et une ligne interne à l’Océan Indien serait même dans les cartons. En outre, la stabilité du nombre de touristes entre 2016 et 2018 (2017 à part) montre “qu’on a un socle de touristes qui viennent quoi qu’il arrive” salue Jamel Mekkaoui, directeur de l’Insee. AUtre bon point, l’enquête menée tous les quatre jours à l’aéroport montre que 95% des touristes quittent Mayotte “satisfaits” de leur séjour. Le reste est à faire.

Y.D.

19 Commentaires

    • Mireille Tu as vu comment ils essayent de mettre sur le dos de celles et ceux qui revendiquent … Le non développement de Mayotte ! Partout pareil ! La caricature de “c’est la faute aux autres” P… De grévistes ! P…. de Etc . … Etc … Et dans tous les domaines !

    • Mireille Gandin Ça va être chaud ici ! Avec l’immigration galopante et quasi 50% de la population clandestine … Le parti le plus islamophobe , le plus anti-noirs , le plus raciste fait ses choux gras ! Même image pour moi, qu’un juif ou un homo ou un handicapé qui aurait adhéré au parti nazi !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here