Violences scolaires : la FCPE reçue par le vice-recteur

Le vice-recteur de Mayotte Gilles Halbout, et les coprésidents de la FCPE Zalifa Assani et Haïdar Attoumani Saïd se sont rencontrés ce mardi

0
742
Gilles Halbout, lors de sa première cérémonie comme vice-recteur

Ce mardi 20 août le vice-recteur de Mayotte a reçu, à leur demande, les représentants de la FCPE du département, écrivent les deux acteurs dans un communiqué commun.

“En préambule, le participants ont regretté les propos polémiques qui ont été tenus sur l’insécurité dans les établissements : les établissements scolaires n’ont jamais été des « armureries » et tous les acteurs – parents, équipes pédagogiques, équipes de sécurité, encadrement, forces de l’ordre – sont évidemment mobilisés pour faire cesser les violences scolaires à proximité des lieux d’enseignement.

Le vice-recteur comprend l’émoi qu’a suscité l’agression d’un élève par un autre élève dans le sas d’entrée du collège de M’Tsangamouji au printemps dernier ; il tient à saluer la grande réactivité et le sang froid des équipes du collège qui ont pu mettre le blessé à l’abri et lui prodiguer les premiers secours ainsi que l’efficacité de la gendarmerie qui a rapidement interpellé l’agresseur.

Lors d’une audience précédente, il a été convenu de demander la tenue d’un comité local de sécurité et de prévention de la délinquance, de mettre en place une cellule psychologique à destination des élèves et de leurs familles, ainsi qu’un espace d’écoute spécifique aux élèves où ils pourront parler de leurs droits comme de leurs devoirs. Le vice-recteur se rendra prochainement dans l’établissement pour faire un premier bilan avec l’ensemble des acteurs. Les participants s’entendent sur le fait que la lutte contre les violences aux abords des établissements est l’affaire de tous. Le vice-recteur en a fait une priorité de la rentrée. Les parents d’élèves ont aussi soulevé la question du redoublement en classe de terminale et de l’école de la seconde chance.

Le Recteur assure que des solutions seront apportées à chacun et qu’il compte mettre en avant des modalités pédagogiques différentiées qui permettent aux élèves de progresser sans déprécier le niveau des diplômes nationaux. Les parents ont aussi abordé la question des gros effectifs dans certains établissements. Le vice-recteur a rappelé l’engagement de l’Etat qui, pour cette rentrée encore, renforce les moyens humains (150 postes pour l’enseignement primaire, 83 pour l’enseignement secondaire) qui permettront aussi d’accompagner les mesures nationales comme le dédoublement des classes de CP et CE1, la scolarisation à 3 ans, l’aide aux devoirs à l’école et au collège.

Le vice-recteur rappelle aussi l’accélération de mise en œuvre des constructions scolaires. Plusieurs présentations sont prévues dans les prochaines semaines sur les sites concernés. Enfin, les parents ont aussi voulu évoquer l’égalité filles-garçons, pour laquelle le vice-recteur a déjà marqué son attachement. Le vice-recteur profite de cet entretien pour rappeler les autres actualités de la rentrée : la mise en place des petits déjeuners offerts dans les écoles (13 ont déjà été identifiées pour ce début d’année), la réforme du lycée et l’accompagnement des élèves pour une orientation « choisie » à travers les enseignements de spécialité, la réforme de la voie professionnelle, le plan « mathématiques », la formation des enseignants… Il remercie les parents d’élèves pour leur démarche constructive et rappelle qu’il reste à l’écoute des organisations qui s’impliquent de manière attentive et responsable dans la défense du système éducatif mahorais.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here