26.9 C
Dzaoudzi
jeudi 11 août 2022
AccueilOcéan IndienSéismes : le groupe Facebook STTM reçu en préfecture

Séismes : le groupe Facebook STTM reçu en préfecture

Le groupe Facebook dédié aux séismes à Mayotte rassemble plus de 10 000 membres, réunis en ce lieu de plaisanteries comme de partage d'informations scientifiques. Six membres du groupe ont été reçus en préfecture pour "répondre à toutes les questions".

Fort de plus de 10 000 membres, le groupe Facebook STTM, Signalement tremblements de terre Mayotte voit se côtoyer boutades et articles sur le nouveau volcan. Malgré la profusion d’information que ses administrateurs parviennent à y réunir, l’impression “qu’on ne dit pas tout” germait depuis trop longtemps entre les lignes. Plusieurs membres ont alors tenté sans succès de participer à une conférence de presse (réservée donc aux journalistes), avant de se voir proposer une audience à la préfecture à Dzaoudzi. Rendez-vous était fixé pour six s’entre eux, qui pour la plupart ne s’étaient jamais vus “en vrai”.

Ce jeudi donc, les six membres du groupe étaient reçus par le sous-préfet Julien Kerdoncuf, et ont pu longuement questionner le directeur du BRGM Frédéric Tronel et Bachirou M’Ze, directeur adjoint du SIDPC, le service de la protection civile.

Des questions variées ont pu être posées pendant plus de deux heures de réunion, tant sur le plan scientifique que sur celui de la sécurité civile et des dispositions en cas de catastrophe naturelle. Bien sur, toutes les questions n’ont pas eu de réponse complète, puisque la recherche se poursuit sur certains sujets. “Ils ont été clairs en disant qu’il y a des points sur lesquels on ne peut pas répondre” salue Bruno Perrin, un des membres les plus actifs du groupe. Camille Seker, autre membre très active, semblait satisfaite de l’entretien, notamment en ce qui concerne les informations sur les dispositifs de secours.

“Des réponses à toutes les questions”

“On a posé des questions sur les lieux de rassemblement, les moyens d’alerte à la population, le transport des personnes dans des lieux sécurisés et leur hébergement”. L’occasion d’apprendre que la plupart de ces points dépendent en fait de chaque commune qui dispose d’un Plan communal de sauvegarde (PCS), consultable en mairie. “L’information existait, mais elle ne passait pas jusqu’aux habitants, comme si les communes agissaient comme un entonnoir” regrette Camille Seker.
Pour l’alerte à la population “on nous a expliqué qu’une étude est en cours pour installer des sirènes, ça c’est rassurant” poursuit-elle, ajoutant que “beaucoup de choses sont en cours”.

Bruno Perrin est un des membres les plus actifs du groupe

Pour ces membres du groupe, dont les publications laissent souvent entendre une prétendue rétention d’information, “on a vu qu’il y a une volonté de communiquer, ils ont répondu à chacune de nos questions, ils ont vraiment attendu qu’on ait posé toutes les questions qu’on avait à poser. On a apprécié qu’on nous tende la main, c’est énorme” poursuit Camille Seker. “Maintenant il faut patienter, les choses ne se font pas du jour au lendemain” conclut-elle.

Charge à ces porte-parole de communiquer à leur tour, sur leur groupe Facebook, les informations qu’ils ont reçues.

Y.D.

8 Commentaires

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

SMAE, Vinci, Mayotte

Coupure d’eau dans la commune de Koungou ce vendredi 12 août...

139523
Le syndicat des eaux, dans un communiqué, informe les usagers de la commune de Koungou "de la nécessité d'interrompre la distribution d’eau afin de...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

La délégation de Tanzanie est arrivée à Mayotte

139523
Les travaux de coopération régionale du conseil départemental avancent bien, avec l’arrivée ce mercredi de la délégation de Tanzanie sur le territoire mahorais.

Visite ministérielle : de grands enjeux en perspective

139523
Dans le cadre de la visite du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre délégué aux Outre-mer, Jean-François Carenco, prévue la semaine du 22 août prochain, les séances de travail se sont multipliées à Paris la semaine dernière. Ainsi, le 5 août, le président du Conseil départemental, Ben Issa Ousseni a été reçu par Jean-François Carenco. La veille, la parlementaire Estelle Youssouffa s’était entretenue avec Gérald Darmanin.

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139523
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139523
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.

Koungou : un comité de sécurité créé pour faire face à la délinquance

139523
Jeudi dernier, la ville de Koungou communiquait sur les réseaux sociaux à propos de la constitution d’un comité de sécurité. Son objectif ? Mutualiser les moyens des comités déjà existants pour mieux mailler les quartiers et améliorer la collecte d’information en cas de troubles. Malgré les actes de médiation, les événements de ces derniers temps font naître un ras-le-bol perceptible.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com