Mayotte 6e au classement des médailles

Les 10e Jeux des îles de l’océan Indien viennent de s’achever ce dimanche. Avec un record de 15 médailles, l’édition est un bon cru, même si l’objectif n’est pas atteint.

5
1814
Contrairement à la cérémonie d'ouverture, les athlètes ont défilé tous ensemble lors de la cérémonie de clôture

Le rideau est tombé dimanche à Maurice sur les 10e Jeux des îles de l’océan Indien. La cérémonie de clôture a fait la part belle à la musique mauricienne et les sportifs ont défilé tous ensemble, la fraternité devant être le maître mot comme l’a souligné le ministre mauricien des Sports, Stephan Toussaint.

Les artistes mauriciens ont fait une revue des titres emblématiques de la musique locale lors de la cérémonie de clôture

Avec 3 médailles d’or, 2 d’argent et 10 de bronze, Mayotte bat son record de médailles obtenu à la Réunion il y a 4 ans. Mais Mayotte finit à la 6e place derrière les Maldives, prochain pays organisateur des JIOI, alors que l’objectif fixé par le CROS était la 5e place.
Le judo a lui seul ramené plus de la moitié des médailles mahoraises avec 1 médaille d’or et 9 de bronze. Avec de tels résultats, le comité devra trouver les moyens de développer la discipline et augmenter le nombre de licenciés et de combattants de bon niveau, alors que le manque d’enseignants et de salles est criant à Mayotte.

En athlétisme, le javelot a encore été une satisfaction avec 3 médailles, une de chaque métal. Naoumy Ali sur 200 m a disputé la finale, mais avec un temps moins bon qu’en février lors de sa préparation, ce qui indique qu’entre temps, quelque chose n’a pas fonctionné.

Se préparer pour les Maldives 

Autre discipline à l’honneur, le tennis de table, grâce à Kilomo Vitta. Celui-ci décroche l’or en simple et le bronze en double avec Samuel André. À noter des victoires pour Danaé Louvier en simple dames. Là aussi, il va falloir que la ligue engage une politique de développement efficace, car le potentiel est là.

Enfin, satisfaction aussi pour le basket masculin, médaillé d’argent à 10 au lieu de 12 et pour le football qui ramène le bronze, même si les concernés assurent qu’il y avait la place pour aller au bout.

Satisfaction également pour le rugby à 7 qui a fait douter les vainqueurs Madagascar et les Mauriciens dans le match pour la 3e place. L’écart se resserre et c’est de bon augure pour la suite.

Une dernière danse pour les Mahorais avant de rentrer au bercail ce mardi

Côté déception, les basketteuses n’ont pas su se défaire des Seychelloises, ce qui les a écartées de la course à la médaille. Mais vu les progrès des Mauriciennes, qui ont poussé les Réunionnaises à 2 prolongations en demi-finale, pas sûr que les Mahoraises auraient pu rivaliser.

En athlétisme, Hafidhou Saïdi et Kamel Zoubert ont été éliminés en séries sur 100 et 200 m, mais vu qu’ils n’avaient pas réalisé les minima, on pouvait s’y attendre.

Les volleyeurs ont fait ce qu’ils ont pu. Tombés dans un groupe où figurait le vainqueur Maurice et les Seychelles, les Mahorais ont tout de même pris un set aux Seychellois. Leur tournoi est à l’image de leur préparation, chaotique.

Enfin, en cyclisme, Mikidadi Ahmed « Mataba » a été le seul à surnager dans la tempête de Curepipe pour la course en ligne. Une 9e place à 10 minutes du vainqueur mauricien. D’ailleurs les conditions atmosphériques ont eu raison de nombreux coureurs puisque seuls 10 d’entre eux sont rentrés dans le classement, les autres étant hors délai. Dans les contre-la-montre, Mayotte n’a pas existé.

Bilan mitigé donc. Et si Mayotte veut passer devant les Maldives dans 4 ans, il va falloir travailler d’arrache-pied, car les Maldiviens seront chez eux et vont sûrement programmer des disciplines où ils auront de grandes chances d’avoir des médailles.

AH

5 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here