Fièvre de la Vallée du Rift : pas de nouveaux cas cette semaine

La circulation du virus est en diminution, souligne le point de l'ARS au 21 juin 2019. Mais les autorités maintiennent les recommandations sur la préparation et la consommation de viande, ainsi que celle de lait caillé alors que s'annonce la saison des grands mariages.

0
116
Les foyers étaient localisés principalement au centre-ouest de l'île

Maladies animale d’origine virale, la Fièvre de la Vallée du Rift affecte principalement les ruminants domestiques (bovins, ovins, caprins), provoquant des avortements et une forte mortalité chez les jeunes animaux. Elle peut se transmettre de l’animal malade à l’Homme.

Un total de 124 foyers animaux et 139 cas humains ont été signalés depuis la survenue des premiers cas fin novembre 2018. Une nette décroissance des cas humains et animaux est observée depuis ces dernières semaines. Toutefois la circulation du virus persiste et, notamment pendant la saison des manzarakas, les autorités sanitaires rappellent l’importance de respecter les mesures de prévention pour éviter la contamination.

Situation épidémiologique au 21 juin 2019

Les prélèvements effectués par les vétérinaires lors de la semaine écoulée sur des animaux
malades ou lors d’avortements n’ont pas mis en évidence de nouveau foyer animal. Le nombre total depuis le début de l’épizootie est de 124 foyers d’animaux malades (99 bovins et 25 petits ruminants).
Le laboratoire du CHM n’a pas signalé de nouveau cas humain lors de la semaine écoulée. Depuis le début de l’épidémie, le nombre total est de 139 cas humains. Parmi les cas signalés, 2 cas graves ont été rapportés à ce jour.

Pendant la saison des grands mariages, les autorités sanitaires rappellent à la population
d’être vigilante en cas d’abattages d’animaux, de consommation de viande et de consommation de lait caillé.
Même si la circulation du virus semble en diminution, il reste fortement recommandé de suivre les recommandations pour se protéger de la maladie.

Recommandation pour se protéger de la maladie :

Manipulation de viande crue et consommation de lait cru sont les principaux vecteurs de contamination à l’homme

Pour les éleveurs et les personnes en contact avec les animaux :
o Se laver les mains avec du savon après contact avec des ruminants domestiques (bovins, ovins, caprins).
o Ne pas manipuler sans protection des animaux malades ou ayant avorté, ni les produits d’avortements.
o Ne pas manipuler les carcasses d’animaux sans protection.
o Porter obligatoirement des gants, des lunettes couvrantes et surtout un masque pour l’abattage de tout animal. En effet, les animaux infectés peuvent ne présenter aucun signe, alors qu’ils peuvent transmettre le virus.

Pour l’alimentation :
o Faire bouillir le lait
o Ne pas consommer de lait caillé sauf s’il a été bouilli puis caillé par ferments lactiques.
o Se laver les mains après découpe de la viande.
o Bien faire cuire la viande
o Ne jamais consommer la viande d’un animal malade.

Pour se protéger des piqûres de moustiques :
o Eliminer les gîtes larvaires, vider tous les récipients qui peuvent contenir de l’eau.
o Utiliser des moustiquaires et des produits répulsifs.

En cas d’apparitions de symptômes : Consulter immédiatement son médecin traitant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here