Pose de la première pierre pour 240 logements à Dzaoudzi-Labattoir

Une cérémonie présentant le projet de construction de 240 logements dans la commune de Dzaoudzi-Labattoir, à Marzoukou, s’est tenue ce mercredi. Un Ylang a été planté pour l’occasion.

11
866
Une pose de la 1ère pierre... pour un chantier qui a bien avancé

Durant cette cérémonie, les remerciements ont été répétés, car ce projet n’aurait pas vu le jour sans l’intervention de l’OCIDIM (filiale de Vinci) et notamment celle de la SIM, la Société Immobilière de Mayotte.

OCIDIM, société en nom collectif est active depuis 12 ans, et est spécialisée dans le secteur d’activité de la promotion immobilière d’autres bâtiments.
Ce projet de constructions de 240 logements dans la commune de Dzaoudzi-Labattoir a pour mission de servir la population et de participer pleinement aux développements économiques et sociaux de la commune.

Ces logements vont permettre de loger 216 nouvelles familles mais aussi de créer ce nouveau quartier dans la commune de Dzaoudzi-Labattoir.
Pour la SIM, il s’agit ici d’un investissement de 43 millions d’euros pour 117 logements très sociaux et 99 logements sociaux et une crèche.

Pour la première fois, la SIM a contracté avec OCIDIM, pour la réalisation de ce projet. Ceci étant dit, en 2015 la SIM a déjà réalisé un premier projet de logement locatif social dans la commune de Dzaoudzi-Labattoir qui compte 23 logements.

Triplement des logements d’ici 10 ans

Cérémonie avec les officiels

Pour la présidente de la SIM, ces interventions démontrent la volonté de la société de collaborer avec les collectivités de Mayotte, notamment la commune de Dzaoudzi-Labattoir : « La SIM est un outil de développements au service du public et à l’écoute de tous. Elle contribue chaque jour au changement du paysage de Mayotte avec près de 2.000 logements actuellement en gestion. Et ambitionne de tripler sa part dans les 10 ans à venir avec en moyenne 100 millions d’euros d’investissement chaque année ».

Cependant pour Christophe Arnoud, directeur général d’OCIDIM, l’objectif à Mayotte est «  d’apporter des solutions réelles à la population. Nous continuerons à travailler aux côtés des collectivités car les enjeux liés au développement de Mayotte sont nombreux et les besoins multiples ».

Plantation d’un ylang par le maire Saïd Omar Oili

Une cérémonie dite « la pose de la première pierre des 240 logements », mais en réalité le chantier a très vite avancé ce qui a fait que Said Omar Oili, maire de Dzaoudzi-Labattoir a procédé à la plantation d’un arbre d’ylang-ylang, rappelant que cet arbre représente l’ile au parfum et est le symbole de la beauté mahoraise.

Pour Said Omar Oili, « cette cérémonie est importante pour que la population voit la réalité des projets et ne pas penser que c’est de la fiction. Il répond à un besoin dans tout le territoire, notamment il faut reloger la population en construisant des logements dignes et qui respectent l’environnement ».

Abdou Moudjitaba

11 Commentaires

    • Jess Fletcher a force de dire que c’est de la merde et de toujours tout refuser … on laisse la place aux autres ! Vous laissez vos maris partir à Mada pour avoir la paix , ils reviennent avec des enfants illégitimes , vous les laissez prendre des maîtresses , ils offrent les papiers en faisant des enfants , vous ne voulez pas des logements sociaux , ne vous inquiétez pas ils seront attribués à d’autres .

    • Sophie Bond Mançon pour ton info ce ne sont pas tous les mahorais qui aiment aller à Madagascar.
      Certains n ont jamais mis les pieds. Le mien n y a jamais mis ces pieds non plus.
      T inquiète pas nos compatriotes metro et run sont plus e’ vogue à mada que les mahorais et ont aussi des enfants illégitimes.
      Pourquoi j irai habiter dans un logement social chez moi à Mayotte ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here