8ème Université rurale de l’océan Indien à Rodrigues autour de “l’authenticité de la ruralité”

L’Université Rurale de l’Océan Indien se déroule à Rodrigues du 17 au 20 juin 2019. Les échanges portent cette année sur « La ruralité comme source d’authenticité et atout pour le développement touristique ». Mayotte y est présente.

0
225
La délégation mahoraise

Historiquement ancrée à La Réunion et portée par la ville de Saint-Joseph sous l’impulsion de son maire, Patrick Lebreton, l’Université rurale de l’océan Indien (UROI) se délocalisait pour la première fois en 2018 pour se tenir à Mayotte.

Et ce dimanche 16 juin 2019, c’est à Rodrigues qu’elle se tenait. “Une forte délégation mahoraise participait à la 8ème édition de cet événement”, rapporte la Délégation de Mayotte à La Réunion. Menée par Issa Abdou, 4ème vice-président du Conseil départemental de Mayotte, et composée des représentants de la Direction des moyens terrestres et maritimes (DRTM), de la Délégation de Mayotte à La Réunion (DMR), du Comité départemental du tourisme de Mayotte (CDTM) et de la Chambre d’agriculture, pêche et aquaculture de Mayotte (CAPAM), elle a participé ce jour à l’ouverture officielle des travaux de l’Université à Malabar, en présence d’anciens dirigeants de la Commission de
l’océan Indien (COI).

Discours d’ouverture

“Mayotte entretient une relation forte avec la terre, c’est pour cela qu’en 2018, le thème « Elément-Terre » avait été retenu. Ce lien, est un trait d’union avec les autres membres de l’UROI, à savoir La Réunion, Maurice, Rodrigues, Madagascar et les Seychelles.”

En plaçant la 8ème édition sous le thème « La ruralité comme source d’authenticité et atout pour le développement touristique », Rodrigues s’inscrit dans la continuité des travaux menés à Mayotte, à savoir un besoin de développement endogène et identitaire, nés de l’héritage des anciens et tourné vers la modernité.

En collaboration avec la ville de Saint-Joseph, le Département de Mayotte voit des projets concrets sortir de terre. Suite à une mission d’immersion des techniciens du CD976 menée en avril dernier, une première exploitation maraîchère de type « Jardin de Cocagne » ainsi qu’un atlas du patrimoine agricole mahorais, sont en train de voir le jour.

Au cours des prochains jours la délégation mahoraise sera amenée à participer à des conférences et ateliers et accomplira des visites de terrain sur le territoire rodriguais qui possède de nombreuses similitudes avec Mayotte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here