Appel de Balahachi : une peine d’amende se substitue à la prison avec sursis

8
1000
Me Andjilani devant son client lors de la première instance

Le contrôle d’identité avait viré au rapport de force pour Balahachi Ousseni, qui avait comparu en octobre 2018 pour violences volontaires, outrages et rébellion envers une personne dépositaire de l’autorité publique, en l’occurrence 4 gendarmes. Passeport à terre et propos insultants étaient au cœur de l’audience, qui se concluait pour le syndicaliste sur une peine de deux mois de prison avec sursis pour rébellion, les deux autres chefs d’accusation étant écartés.

Ce qui avait incité le procureur à faire appel, pour que soient réexaminées les relaxes sur ces deux points. Balahachi Ousseni avait de son côté déposé plainte contre les gendarmes pour violences.

Le procès s’est tenu il y a un mois, et le verdict a été livré ce jeudi. Alors qu’ils avaient été écartés en première instance, les faits d’outrage ont été retenus, “mon client a été condamné à 1.000 euros d’amende, mais la peine de deux mois de prison avec sursis n’a pas été reconduite. les faits de violence n’ont pas été retenus”, rapporte Me Andjilani. La condamnation ne sera pas inscrite au casier judiciaire.

A.P-L.

 

 

 

 

8 Commentaires

    • Ced Lam bah j’aimerais bien mais le mahorais a peur de prendre son envol. Je suis favorable à une plus grande autonomie sans indépendance bien sûr, une préférence régionale pour les emplois et une purge au niveau du colonialisme dans tous les postes importants

    • Ced Lam on va le demander l’indépendance car on voit que tous les pays de la région qui sont indépendant sont bien développés que mayotte la France ne fout rien à mayotte que de la misères et sous développement.depuis 1841 c’est le système colonial et système mendiant qu’on nous mène. Dans 5 ans beaucoup des jeunes mahorais sont fatigués de cet ancien système français qui n’as pas changé donc préfèrent l’indépendance totale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here